L’entretien auto au retour des vacances d’été

Entretien de la voiture au retour des vacances d'été

Cet été, vous êtes parti(e) en vacances d’été avec votre voiture ? Poussière, intempéries acides et insectes ont ainsi pris un malin plaisir à s’immiscer dans chaque recoin de Choupette qui a dû rester dehors durant votre séjour, sans parler de la chaleur et des rayons UV du soleil. Pas de panique : Entretien-Auto vous aide à ne rien oublier pour votre nettoyage de pré-rentrée.

L’habitacle et le coffre

Entretien de la voiture au retour des vacances d'été : l'habitacle

Commencez par vider la voiture : les valises bien sûr, mais aussi tous les compartiments de rangement remplis de divers objets “au cas où”, d’emballages et de déchets en tout genre accumulés pendant les vacances d’été. Tant que vous y êtes, n’oubliez pas de vérifier que la liste des indispensables à laisser dans le véhicule est au complet : ampoules, lunettes de soleil, constat, stylo, éthylotest, gilet de sécurité, triangle d’avertissement… Une fois cela fait, passez un coup d’aspirateur dans l’habitacle pour enlever le sable et la saleté en passant soigneusement sur les recoins difficiles d’accès et en n’oubliant pas les vide-poches ni les dessous de tapis de sol. Laissez aussi ces derniers respirer dehors quelques heures.

Pour aspirer les plastiques, utilisez un embout brosse à poils fins pour ne pas laisser de trace. S’ils sont très sales, vous pouvez humidifier un chiffon non pelucheux pour les nettoyer et utiliser un produit d’entretien dédié sans solvant.

En ce qui concerne les cuirs, les produits spéciaux s’imposent encore une fois, avec un chiffon ou une brosse à poils souples. N’humidifiez pas votre matériel au risque de tâcher la sellerie, ou très peu si certains endroits sont vraiment sales, et repassez avec un chiffon sec derrière. Si des taches persistent sur les tissus de vos sièges, rendez-vous en station de lavage auto afin d’utiliser un aspirateur injecteur extracteur pour les faire partir.

La carrosserie et les vitres

Entretien de la voiture au retour des vacances d'été : la carrosserie

Ensuite, au tour de la carrosserie que les intempéries, les graviers, la poussière et les insectes en tout genre sans parler du soleil n’auront pas manqué de mettre à rude épreuve !

Ne procrastinez pas pour effectuer ce lavage au retour des vacances : plus vous attendrez, plus les saletés s’incrusteront. Or elles peuvent être corrosives pour votre carrosserie et la fragiliser par endroits, notamment les déjections d’oiseaux.

Vous pouvez opter pour un lavage aux rouleaux, mais un lavage au jet vous permettra d’atteindre les endroits plus difficiles d’accès si votre véhicule est particulièrement encrassé. Une fois la carrosserie propre, faites un petit tour d’inspection afin de relever d’éventuelles rayures, fissures et impacts. Si vous en trouvez, ne laissez pas traîner la visite au garage, car ils représentent autant de points faibles sur la carrosserie auxquels le froid et l’humidité ne manqueront pas de s’attaquer durant l’hiver.

Ne négligez pas vos vitres extérieures et intérieures. Pour leur nettoyage, vous pouvez utiliser du produit à vitre classique et un chiffon, microfibres de préférence. Si toutefois vous préférez une alternative plus naturelle et écologique, vous pouvez mélanger du vinaigre ou du jus de citron à de l’eau déminéralisée. Pensez également à donner au coup aux rétroviseurs.

Dernière étape : les vérifications techniques

Entretien de la voiture au retour des vacances d'été : les liquides

Enfin, vérifiez le niveau des liquides et remplissez au besoin. Effectuez cette opération à froid afin de ne pas vous brûler et à plat pour ne pas fausser les niveaux. D’autre part, faites particulièrement attention en manipulant le liquide de refroidissement dont les émanations peuvent être dangereuses. Contrôlez aussi la pression des pneus.

Et voilà : votre voiture est prête pour la rentrée !

Location de voiture entre particuliers : avantages et inconvénients

Location de voiture entre particuliers : avantages et inconvénients

Avec la croissance de l’économie collaborative, les plateformes d’échange entre particuliers se sont multipliées et se sont naturellement démocratisées au sein du secteur de la location automobile. Sur le même principe que Airbnb, il s’agit de louer son véhicule personnel à un particulier pour une durée et à un prix fixés en amont, sur lequel le site intermédiaire prélève jusqu’à 30 % de commission. Il s’agit à la fois d’une alternative plus économique pour le locataire que le recours à une société de location automobile, et d’un bon moyen pour le propriétaire de rentabiliser sans effort sa voiture, d’autant plus s’il l’utilise peu.

Comment ça marche ?

Location de voiture entre particuliers : les sites intermédiaires

La démarche de location entre particuliers est très simple sur des sites tels que Ouicar, Drivy ou Deways : n’importe quel propriétaire de véhicule léger peut mettre sa voiture en location à condition d’être titulaire de la carte grise du modèle, qui doit être immatriculé en France, assuré au tiers et présenter un contrôle technique à jour. A noter que seules les voitures normales et les utilitaires légers (< 2,3 t) sont autorisés à la location entre particuliers, les autres véhicules n’étant pas assurés par les plateformes intermédiaires.  

Les offres de location peuvent êtres triées sur le site selon plusieurs critères : marque modèle, prix… Une fois l’offre sélectionnée, la réservation et le règlement se font en ligne grâce à un système de paiement sécurisé. Ensuite, le propriétaire et le locataire déterminent un kilométrage à ne pas dépasser et prennent rendez-vous pour signer le contrat édité par le site intermédiaire mais aussi l’état des lieux, comme pour la location immobilière : les deux parties inspectent la voiture et relèvent tous les défauts afin d’en décharger le locataire de toute responsabilité.

Les obligations de la location de voiture entre particuliers

Contrat de location de voiture entre particuliers

Le contrat prévoit obligatoirement l’assurance “Responsabilité Civile”. Cependant, vous pouvez aussi regarder votre propre contrat d’assurance automobile si vous êtes vous-même propriétaire d’une voiture pour vérifier s’il couvre les dommages causés par un accident responsable avec une voiture de location. Quant au propriétaire, il doit s’assurer que le conducteur est âgé d’au moins 21 ans et possède un permis B depuis 2 ans minimum. En outre, il doit être titulaire de la carte de crédit qui a servi à régler le paiement en ligne : les quatre derniers chiffres de son numéro sont inscrits sur le contrat de location.

Si la limite kilométrique est dépassée, c’est au moment de rendre les clés de la voiture que le locataire s’acquitte des frais supplémentaires engendrés. En cas d’accident, de vol ou de contravention, le propriétaire ne risque rien puisque c’est l’assurance du site de location entre particuliers qui offre une couverture complète et une assistance dépannage si besoin est. Aussi, le permis du loueur n’est nullement impliqué : aucune perte de point possible.

Les avantages pour le locataire

Location de voiture entre particuliers : la transaction

Outre un prix intéressant (25 % à 40 % d’économie), l’autre avantage pour le locataire est la souplesse et la disponibilité dont le propriétaire particulier fait preuve : par exemple, il est possible de prendre un rendez-vous le soir ou le week-end, ce qui s’avère très pratique. En outre, l’offre étant particulièrement concentrée en ville, les citadins peuvent trouver la voiture correspondant idéalement à leurs besoins juste à côté de chez eux. En outre, ces sites proposent une location à l’heure, ce qui évite de payer une demi-journée pour une ou deux heures d’emprunt seulement.

 

Contrôle technique auto : nos conseils pour une inspection sans souci

Conseils contrôle technique

Aujourd’hui, le contrôle technique d’une voiture – obligatoire dans les six mois avant le 4e anniversaire du véhicule puis tous les deux ans – totalise 124 points contrôlés par des experts. Inutile donc de dire que vous ne pouvez pas tout vérifier par vous-même avant d’obtenir l’autorisation de rouler. Voici toutefois quelques conseils avant cet « examen de passage ».

Les conseils de base : une voiture propre

Premier conseil, allez au rendez-vous avec une voiture qui ressemble à quelque chose. La première impression compte ! Une voiture rutilante, à l’extérieur comme à l’intérieur, constitue d’entrée un bon point. Veillez à nettoyer votre véhicule, à remettre les sièges à leur place, à avoir un pare-brise impeccable et bien sûr à vider poches et boîte à gants. Vérifiez les éclairages, il ne s’agirait qu’une ampoule ait rendu l’âme juste avant le contrôle !

Une plaque minéralogique nickel

L’identification de la voiture est l’un des points clés d’un contrôle technique. Bien sûr celui-ci porte d’abord sur la sécurité et l’environnement, mais sachez que vous pouvez être « recalé » pour une plaque minéralogique illisible. Evitez donc les lettres qui s’écaillent, remplacez la plaque au besoin, et vérifiez que son système de fixation est bien en place.

Des pneus adaptés

Vous passez le contrôle technique au printemps ? Pensez à remplacer au préalable vos pneus hiver. Rappelons qu’ils ne doivent pas équiper une voiture entre le 1er mai et le 30 septembre. Dans tous les cas, vous n’oublierez pas de gonfler les pneus à la bonne pression et ainsi de présenter une voiture avec la meilleure adhérence possible.

Un entretien préalable

Direction, freinage, éclairage, niveau sonore, etc. : tous les organes de votre voiture vont être passés au crible lors du contrôle technique. Rien ne vous empêche d’effectuer – ou de faire effectuer – vos propres vérifications avant le rendez-vous. Un entretien complet n’est pas du luxe et votre garagiste peut tout à fait vérifier plaquettes de freins, courroie de transmission, pot d’échappement ou encore réglage des feux pour que votre voiture arrive au contrôle dans la meilleure forme possible.

Le SIV ou Nouveaux Système d‘Immatriculation

Icône plaque d'immatriculation

Depuis le 15 avril 2009 est entré en vigeur le nouveau Système d’Immatriculation des Véhicules, ou SIV.

Premièrement réservé aux seuls véhicules neufs (et également les véhicules importés), le SIV est désormais en application depuis le 15 octobre 2009 à l’ensemble des démarches touchant l’immatriculation d’un véhicule (changement de propriétaire, changement de domicile, etc…).

Plaque d'immatriculation SIV 2009

Désormais, un véhicule garde son identifiant à vie; les nouveaux numéros sont de la forme 2 lettres, un tiret, 3 chiffres, un tiret puis 2 lettres. Sur la partie droite de la plaque d’immatriculation, vous devez obligatoirement faire apposer un identifiant territorial (logo de région + numéro de département).

Vous pouvez faire votre demande d’immatriculation auprès de la préfecture de votre choix. Toutefois, vous continuerez de payer votre carte grise en fonction du tarif en vigeur dans votre département.