Rayure sur la carrosserie : quelles sont les solutions efficaces ?

Rayures sur la carrosserie

Avoir un impact sur la carrosserie est un accident fréquent. Que ce soit l’automobiliste en question, ou un conducteur maladroit dans sa manœuvre lors de son stationnement, des rayures peuvent survenir à tout moment. Entretien-Auto vous livre ses astuces afin de traiter au mieux une rayure.

Rayure sur la carrosserie : quelles sont les solutions efficaces ?

Évaluez la gravité de la rayure

Comme tout spécialiste, il est important d’observer avant d’agir. Dans le cas d’une carrosserie rayée, il est essentiel de savoir si une rayure est plutôt superficielle ou bien si cette rayure est plus profonde. Pour ce faire, nous vous conseillons d’effleurer la rayure avec votre ongle. Dans le cas où, vous ne sentez aucune différence en passant avec votre doigt sur la rayure, cela signifie que cette dernière est légère et ne nécessitera pas de grandes réparations. En revanche, dans le cas où vous sentez une réelle différence à l’endroit de la rayure, cette dernière sera plus profonde.

Comment traiter les rayures légères ?

Si vous faites parmi des moins malchanceux et que la rayure sur votre voiture est minime, sachez qu’il existe de nombreux produits naturels permettant d’effacer une micro-rayure. En effet, le dentifrice ou la pierre d’argile sont des produits efficaces pour éliminer une rayure. Cependant, vous pouvez toujours optez pour des produits adaptés comme le polish, l’efface-rayure ou le rouge à polir.

Dans tous les cas, peu importe le produit sélectionné, il est nécessaire d’être très minutieux dans votre procédé. Premièrement, évitez d’exposer votre voiture au soleil, cela pourrait avoir un effet décolorant sur le produit utilisé. Ensuite, il est important de ne pas appliquer le produit directement sur la carrosserie. Privilégiez un linge propre, un chiffon de type microfibre est idéal, sur lequel vous appliquez le produit avant de vous attaquez à la carrosserie. Frottez délicatement en effectuant des mouvements circulaires afin d’imprégner au maximum le produit. Si le produit ne pénètre pas entièrement, otez le surplus. Une fois que le produit est bien sec sur la surface rayée, vous pouvez éventuellement passer un coup de polish pour plus d’éclat.

Comment traiter les rayures profondes ?

La première étape importante pour traiter une rayure profonde est d’agir vite ! En effet, si la rayure n’est pas traitée rapidement, cela pourrait engendrer une formation rapide de la rouille sur la carrosserie.

Encore une fois, beaucoup de produits existent pour atténuer la vilaine rayure. Par exemple, le style correcteur, aussi appelé pinceau de retouche, est un outil efficace. Néanmoins, il faut être vigilant dans le choix de la couleur. Veillez à connaître au préalable la code couleur de votre carrosserie (renseignez-vous auprès du constructeur automobile) afin d’acheter un pinceau de retouche à couleur identique. De plus, cette solution nécessite beaucoup de précision et de patiente.

Enfin, l’autre solution, est de repeindre la surface endommagée soi-même. Pour ce faire, Entretien-Auto a réalisé un tutoriel pour vous accompagner étape par étape. Cette solution est accessible à tous, à condition d’être délicat et de respecter quelques règles. Si vous souhaitez néanmoins passer par un professionnel, sachez que selon les constructeurs la peinture peut vous coûter parfois quelques dizaines d’euros pour un élément comme un rétroviseur, à une centaine pour un élément en tôle.

Comment changer un rétroviseur ?

Icon rétroviseur

Les rétroviseurs ont un rôle fondamental en matière de sécurité routière. On peut difficilement rouler sans, puisqu’ils nous permettent de garder un oeil sur les voies latérales et sur ce qui se passe à l’arrière de notre véhicule. Or, il peut arriver que l’un de nos rétroviseurs se retrouve vandalisé, arraché lors d’un accrochage ou encore de voir son miroir brisé. Pour remplacer votre rétroviseur, rien de plus simple : Entretien-Auto vous guide tout au long de l’opération.

Première étape : retirer le rétroviseur défectueux

Rétroviseur paysage montagne

Si les rétroviseurs sont essentiels pour garantir une bonne visibilité de la route, ils doivent également être dans un état impeccable en vue du contrôle technique. Avant d’installer le nouveau, il va falloir retirer l’ancien. Etant donné que toutes les marques et les modèles n’assemblent pas leurs rétroviseurs de la même façon, prenez le temps d’étudier le montage des pièces qui le constituent. Si vous rencontrez des difficultés, vous pouvez toujours vous reporter à la revue technique de votre voiture.

Tout d’abord, vous devez ouvrir votre portière et démonter les caches en plastique situés dans le coin du pare-brise. Vous révélez ainsi les écrous de fixation du rétroviseur que vous pouvez alors dévisser. Attention, si vos rétroviseurs sont réglables et/ou rabattables électriquement, prenez soin de les débrancher avant de retirer les écrous. Suivant le modèle de votre véhicule, il se peut aussi que vous deviez démonter l’ensemble de la garniture de porte pour avoir accès au rétro. Une fois les écrous enlevés, vous n’avez plus qu’à le déloger par l’extérieur.

Deuxième étape : installer votre nouveau rétroviseur

Outils pour changer de rétroviseur

Une fois la première étape validée, vous pouvez passer à la deuxième et ultime étape : mettre en place le rétroviseur neuf. Pour cela, prenez garde au positionnement du joint installé entre le rétro et la carrosserie de la voiture. Ensuite, il faudra visser les écrous afin de le greffer correctement. Attention néanmoins à ne pas trop serrer, cela pourrait abîmer les pattes de fixation. Pour terminer l’installation, deux cas de figure se présentent :

  1. Rétroviseur à commande mécanique : n’oubliez pas d’apposer la molette sur le cache.
  2. Rétroviseur électrique : vous devez rebrancher le fil qui le lie au reste du système électrique.

Avant de remettre les caches en plastique à l’intérieur et les enjoliveurs de rétro à l’extérieur, n’hésitez pas à tester votre installation. Fonctionne-t-elle correctement ? Une fois que la réussite de l’opération est confirmée, vous pouvez remonter tous les éléments.

Et en cas de glace brisée…

Rétroviseur dans parking

Si vous avez uniquement affaire à un bris de glace, ne vous embêtez pas à changer l’ensemble du rétroviseur. Cela serait plus long et plus coûteux. Contentez-vous de suivre les étapes suivantes :

  1. Pour déloger le miroir en place, servez-vous d’un tournevis plat, glissez-le en dessous et tirez délicatement.
  2. Vérifiez si des fils de dégivrage y sont liés. Si c’est le cas, alors débranchez-les.
  3. Vous pouvez à présent mettre en place la nouvelle glace. Etudiez son système de fixation et comparez-le avec l’ancien. Parfois, certains éléments tels que les ressorts ou les pattes de fixation ne sont pas fournis. Si besoin, vous pouvez les récupérer sur votre miroir cassé.
  4. Branchez à nouveau les fils de dégivrage si cela s’y prête, puis appliquez le miroir en appuyant doucement.

Et voilà, votre rétroviseur est réparé ! Votre véhicule désormais apte à reprendre la route ou à passer votre contrôle technique sans difficulté.

Le SIV ou Nouveaux Système d‘Immatriculation

Icône plaque d'immatriculation

Depuis le 15 avril 2009 est entré en vigeur le nouveau Système d’Immatriculation des Véhicules, ou SIV.

Premièrement réservé aux seuls véhicules neufs (et également les véhicules importés), le SIV est désormais en application depuis le 15 octobre 2009 à l’ensemble des démarches touchant l’immatriculation d’un véhicule (changement de propriétaire, changement de domicile, etc…).

Plaque d'immatriculation SIV 2009

Désormais, un véhicule garde son identifiant à vie; les nouveaux numéros sont de la forme 2 lettres, un tiret, 3 chiffres, un tiret puis 2 lettres. Sur la partie droite de la plaque d’immatriculation, vous devez obligatoirement faire apposer un identifiant territorial (logo de région + numéro de département).

Vous pouvez faire votre demande d’immatriculation auprès de la préfecture de votre choix. Toutefois, vous continuerez de payer votre carte grise en fonction du tarif en vigeur dans votre département.

Essuie-glaces : savoir les entretenir et les remplacer

Icône essuie-glaces

Comme toute pièce sur votre véhicule, les essuie-glaces ont une espérance de vie limitée. A leur entretien s’ajoute leur remplacement, au moins une fois par an. Pour reconnaître des essuie-glaces usés et apprendre à les changer, suivez le guide.

Les essuie-glaces, références et prix selon le véhicule

Entretenir les essuie-glaces de sa voiture

Aucune marque  n’est imposée selon la marque et le modèle de votre véhicule. Vous pouvez donc vous abstenir de choisir une marque reconnue plutôt qu’une marque de distributeur : la première vous coûtera facilement le double pour une efficacité équivalente. En revanche, vous devez impérativement respecter la référence demandée pour votre voiture, qui est notifiée sur le carnet d’entretien, document indispensable à conserver précieusement !

Comptez entre 20 et 50 € pour une paire d’essuie-glaces avant, peu importe que vous ayez une compacte toute neuve ou une ancienne berline. Pour la paire arrière en revanche, les prix sont bien plus variables en fonction des constructeurs, compte-tenu de la grande variabilité des tailles disponibles et de leurs spécificités.

Entretenir les essuie-glaces de sa voiture

L’entretien des balais et des gicleurs ? Rien de bien compliqué en soi. Mais ces petits gestes simples vont grandement influer sur la durée de vie et l’efficacité d’action de vos essuie-glaces.

  • Nettoyez régulièrement les raclettes de vos balais (attention, pas s’ils sont neufs !) à l’eau chaude, puis essuyez-les à l’aide d’un chiffon.
  • Déposez, au besoin, une fine couche de graisse silicone sur les axes des balais pour faciliter leur rotation.

Petit nota bene : si le liquide lave-glace mousse, voire pire, n’arrive pas sur votre pare-brise, c’est sans doute que les gicleurs de vos essuie-glaces sont encrassés ou mal orientés. Vous pouvez alors tenter de les déboucher en y enfonçant une aiguille chauffée à blanc, ou de les orienter correctement à la main. Si rien n’y fait, malheureusement, c’est très certainement votre pompe de lavage qui est hors d’usage et qu’il vous faut remplacer.

Quels sont les signes d’usure des essuie-glaces ?

Comment changer les balais d'essuie-glaces de sa voiture

Le meilleur moyen de s’assurer de l’état de vos balais et gicleurs d’essuie-glaces est de procéder ponctuellement à une rapide vérification visuelle. En effet, si le caoutchouc de vos balais est abîmé, vous vous en apercevrez rapidement. Néanmoins, certains indices doivent attirer votre attention :

  • si vos essuie-glaces laissent des marques sur votre pare-brise,
  • s’ils font du bruit en glissant sur la vitre,
  • s’ils reviennent à leur place par mouvements saccadés,
  • s’ils glissent mal sur le pare-brise.

Si vous constatez un seul de ces symptômes, n’attendez pas pour changer vos balais d’essuie-glaces ! Si rien ne paraît anormal, sachez que l’on conseille tout de même de changer ses essuie-glaces au moins une fois par an, de préférence à la fin de l’hiver, qui est la saison la plus éprouvante pour ces derniers.

Le changement des balais

Changement annuel ou imposé par l’état des essuie-glaces actuels de votre véhicule, arrive un moment où il faut retrousser vos manches. Pas de panique, quelques mouvements accessibles même aux non-mécaniciens et cinq minutes de votre temps seulement, sont nécessaires au changement de vos balais d’essuie-glaces.

L’emballage de nouveaux balais comporte toujours une notice d’installation, mais dans le doute, retrouvez-la également sur votre site d’entretien favori.

  • Soulevez le bras de l’essuie-glace pour le décoller du pare-brise et placez-le à l’horizontal (l’essuie-glace, pas le pare-brise).
  • Trouvez la languette sur laquelle s’enclenchent le bras et le balai et déclipsez ce dernier en pressant la languette.
  • Décalez le bras d’essuie-glace de façon à l’enlever complètement.
  • Installez le nouveau en reprenant ces étapes dans le sens inverse, puis faite de même avec le second, voire celui à l’arrière.

Et voilà ! Vous n’avez maintenant plus aucune excuse pour ne pas entretenir ni changer vos essuie-glaces !

Peindre un élément de carrosserie

Icône peinture carrosserie

Comment faire pour peindre un petit élément de carrosserie ? Pour mener à bien cette tâche, Entretien-Auto vous présente la marche à suivre afin de changer et peindre un rétroviseur couleur pourpre sur une Peugeot 307.

La carrosserie : un élément qui demande de la précision

Tutoriel : la peinture d'un élément de carrosserie

Attention : il est déconseillé de faire des retouches de peinture soi-même. En effet, des auréoles plus claires de peinture pourraient alors faire leur apparition. Cette fiche pratique ne s’applique que si vous souhaitez appliquer la première couche de peinture d’un élément.

Tout le monde peut faire cette opération, à condition de respecter quelques règles. Si vous souhaitez néanmoins passer par un professionnel, sachez que selon les constructeurs la peinture peut vous coûter de quelques dizaines d’euros pour un élément comme un rétroviseur, à quelques centaines pour un élément en tôle.

Tutoriel de peinture d’un rétroviseur

  • Commencez par repérer le code couleur de la peinture de la carrosserie de votre voiture.
  • Allez chez votre constructeur pour commander la pièce, la peinture, ainsi que du vernis en bombe.
  • Vous avez tout ? vous allez pouvoir commencer à peindre votre rétroviseur !
  1. Si la pièce ne possède pas de couche d’apprêt, il faut, avec du papier de verre le plus fin possible, rayer la coque.
  2. Ne rayez surtout pas la couche d’apprêt.
  3. Secouez pendant au moins 3 minutes votre bombe de peinture pour un mélange parfait.
  4. Prenez le temps de lire la notice d’application de la peinture. Celle-ci prévaut sur tout ce qui pourra suivre dans ce guide.
  5. Posez la pièce à peindre suspension (sur des tréteaux, par exemple) dans une pièce sans poussière. La suspension est importante pour éviter la formation de boule de peinture au contact entre la pièce et le support.
  6. Ne vous approchez pas à moins de 20 cm de la pièce à peindre et pulvérisez en croix, jamais par à-coups. N’insistez pas sur une zone.
  7. Il vaut mieux que vous appliquiez trop peu de peinture que trop de peinture tout court, afin d’éviter les coulures qui sont difficilement rattrapables.
  8. Normalement, la peinture sèche vite (30 min). Appliquez de la même manière la deuxième couche de peinture.
  9. Enfin, appliquez de la même manière deux couches de vernis sur la coque.
  10. Une fois le vernis sec, vous pouvez remplacer l’ancienne pièce par la nouvelle fraîchement peinte.

Comment changer une plaque d‘immatriculation sur sa voiture ?

Icône certificat d'immatriculation

La plaque d’immatriculation d’une voiture n’est ni plus ni moins que sa carte d’identité. Un nouveau système, en vigueur depuis 2009, attribue aux véhicules neufs un numéro qu’elles garderont à vie. Entretien Auto vous propose d’en apprendre un peu plus sur la plaque d’immatriculation de votre voiture.

Plaque d’immatriculation et administration

Plaque d'immatriculation d'une voiture française

La plaque d’immatriculation est un peu la carte d’identité de votre véhicule. Depuis le 15 avril 2009, le nouveau système d’immatriculation attribue aux voitures neuves un numéro de plaque que celles-ci garderont à vie, depuis leur première mise en circulation jusqu’à leur destruction. Depuis le 15 octobre 2009, les véhicules d’occasion sont eux aussi concernés par cette mesure.

Lorsque vous achetez un véhicule neuf, il est possible que la concession s’occupe elle-même des démarches administratives liées à l’immatriculation de votre nouvelle auto. Autrement, sachez que vous pouvez faire votre demande d’immatriculation auprès de la préfecture de votre choix. En effet, vous paierez de toute façon la carte grise de votre voiture en fonction du tarif en vigueur dans votre département.

Le format de la plaque d’immatriculation

De format “AA-001-AA”, la plaque technique est un élément à part entière du contrôle technique de votre véhicule. sur sa partie droite, la plaque doit présenter un identifiant territorial, qui se compose généralement  d’un logo de région et d’un numéro de département.

Plaque d’immatriculation détériorée ou illisible

Changer la plaque d'immatriculation de sa voiture

Vous devez vous assurer que la plaque d’immatriculation de votre voiture demeure visible et, plus important encore, lisible ! En effet, en cas de plaque détériorée ou illisible, vous pourriez écoper d’une amende de 135 € (45 € en minorée).

Mais comment changer une plaque d’immatriculation illisible ou, en cas de plaque tombée, simplement accrocher la nouvelle ? Pas d’inquiétude, celles-ci ne sont attachées à la voiture que par deux rivets pop, qui permettent d’assembler (et donc de  disjoindre) facilement deux pièces métalliques. Remontez vos manches, Entretien Auto vous explique tout ici !

Vous n’y faites pas forcément attention, mais la plaque d’immatriculation de votre véhicule subit chaque jour moult agressions. Pluies, vents violents, coups de pare-chocs, rouille, usure, etc. sont autant de facteurs qui détériorent votre plaque d’immatriculation. 

Comment changer les plaques d’immatriculation de sa voiture ?

Matériel nécessaire

  • La ou les nouvelle(s) plaque(s) d’immatriculation
  • 2 rivets par plaque (qui sont normalement fournis avec)
  • Une pince à riveter
  • Une perceuse et des mèches de diamètre 5 ou 6
  • Une pince universelle
  • Un crayon

1 – Retirer la plaque d’immatriculation si besoin

Lorsque vous commencez votre opération, votre plaque d’immatriculation est soit complètement tombée, soit presque pas, soit pas du tout : elle est seulement illisible. Dans les deux derniers cas, il vous faut alors la retirer. Pour cela, vous allez devoir faire sauter les rivets qui maintiennent la plaque en place à l’aide de votre perceuse.

Le but est de percer doucement les têtes des rivets, qui devraient alors tomber tout seuls. Si tel n’est pas le cas, alors appuyez un peu plus fort mais pas trop, au risque d’agrandir davantage le trou du pare-choc. Également, faites bien attention que les rivets soient tombés et non pas coincés dans le pare-choc. Une fois les rivets ôtés, vous pouvez enlever votre ancienne plaque d’immatriculation.

2 – Percer la nouvelle plaque d’immatriculation

Avant de percer votre plaque d’immatriculation flambant neuve, assurez-vous de placer les marques au bon endroit. Pour cela, superposez vos deux plaques (l’ancienne et la neuve) et marquez l’emplacement des trous à l’aide du crayon. Votre ancienne plaque est tombée et vous n’avez pas de point de comparaison ? Pas d’inquiétude ! Il vous suffit de prendre repère directement sur les trous du pare-choc de votre voiture et de noter sur la plaque l’emplacement des rivets. Vous n’avez alors plus qu’à percer la plaque d’immatriculation avec un forêt de diamètre juste suffisant pour laisser passer le nouveau rivet.

Prenez garde à ce que les tiges des anciens rivets ne gênent pas la pose de votre nouvelle plaque. Pour vérifier simplement, essayez d’insérer un nouveau rivet avec les doigts. S’il bloque dans le trou, essayez de tirer ou de pousser la tige de l’ancien rivet.

3 – Poser la nouvelle plaque d’immatriculation

Pour cette étape, vous allez avoir besoin de votre pince à riveter. Montez sur la pince l’embout dans lequel s’adapte parfaitement le nouveau rivet, et insérez-y un premier en mettant la partie la plus fine dans le trou.

Positionnez ensuite la plaque au niveau du pare-choc de votre véhicule et appuyez sur votre pince à riveter plusieurs fois, jusqu’à entendre un claquement. Ce bruit signifie que votre rivet est bien cassé et en place. Vous n’avez alors plus qu’à renouveler l’opération avec le second rivet et vous féliciter d’avoir monté vous-même votre nouvelle plaque !

Bris de glace sur mon pare-brise : comment faire ?

Représentant plus d’un tiers des sinistres automobiles, le bris de glace est un incident plus que courant auquel vous serez très sûrement confronté. Mais comment réagir lors de ce jour fatidique ? Pas de panique : assurance, réparation… Entretien Auto vous guide !

L’assurance pour le bris de glace, comment ça fonctionne ?

Si votre assurance auto comprend une garantie bris de glace, celle-ci vous assure la prise en charge des frais de remplacement des vitres de votre voiture, ou de leur réparation.

Pensez à vérifier auprès de votre assureur si votre garantie compte ou non une franchise en cas d’impact ou de casse du pare-brise, ou des vitres de votre véhicule.

Dans tous les cas, rassurez-vous : que vous ayez ou non une franchise et quel que soit son montant, faire jouer votre garantie bris de glace n’implique aucun bonus ni malus pour votre assurance auto, ni n’influe sur le montant de votre prime.

Déclarer mon sinistre à l’assurance

Que faire en cas de bris de glace sur le pare-brise de sa voiture

N’attendez pas pour déclarer votre sinistre bris de glace à votre assureur. En effet, même un petit impact peut engendrer de gros ennuis s’il n’est pas rapidement réparé. Vous disposez donc d’un délai de 5 jours ouvrés à partir de la date à laquelle vous découvrez le bris de glace, pour faire votre déclaration de sinistre auprès de votre assurance.

Vous pouvez faire votre déclaration de plusieurs manières : par téléphone, en vous rendant dans votre agence habituelle, ou encore par courrier. Quelle que soit la solution que vous choisissez, n’oubliez pas de joindre à votre déclaration tous les justificatifs utiles (attestation, devis, etc.).

Attention, si votre bris de glace est lié à un vol ou à une tentative de vol, alors le sinistre ne relève plus du bris de glace mais de la garantie “vol” ou “tentative de vol”. Si vous avez une franchise, celle-ci peut alors être bien plus élevée que pour un simple sinistre bris de glace. Il ne vous reste plus qu’à porter plainte et faire parvenir à votre agent d’assurance  le récépissé du dépôt de plainte.

Dans tous les cas de figure, contactez votre assurance avant d’engager toute réparation sur votre véhicule.

Réparer le bris de glace de ma voiture

La seconde étape, après avoir déclaré votre sinistre à votre assureur, est la réparation du pare-brise / de la vitre de votre véhicule. Pour cela, sachez qu’il existe deux systèmes d’indemnisation :

  • vous pouvez faire réparer votre voiture directement par un établissement agréé par votre assureur (après avoir obtenu son accord), à qui vous enverrez votre facture pour remboursement ;
  • votre compagnie d’assurance peut régler directement un garage partenaire, ne vous laissant que la franchise à régler au réparateur.

Parmi les partenaires majoritaires des assurances, on retrouve Carglass et Mondial Pare-Brise, leaders sur le marché de la réparation et du remplacement de pare-brise. Attendez-vous à certainement faire réparer votre bris de glace chez l’un ou l’autre !
Sachez qu’un impact sur votre pare-brise n’est pas toujours synonyme de son remplacement intégral. Si l’éclat n’est pas situé dans le champ de vision du conducteur et que son diamètre est inférieur à 15 mm, alors il est possible de le réparer simplement avant qu’il ne s’élargisse en fissure. En revanche, sachez que même si votre impact fait moins de 15 mm mais qu’il est situé dans le champ de vision du conducteur, alors la loi française vous oblige à quand même remplacer votre pare-brise.