Après l’achat d’un camping-car : tout ce qu’il faut savoir

Camping-car sur route

Ça y est, vous avez acheté ! Après avoir longuement réfléchi, le choix du type de camping-car vous a semblé évident. Vous souhaitez maintenant savoir comment l’aménager, l’entretenir et quels sont les bons gestes à adopter. Entretien-Auto vous livre ses conseils pour que votre nouvelle acquisition devienne une très belle histoire.

Idées d’aménagement pour votre fourgon

Van aménagé Font Vendôme

Si vous avez choisi un fourgon, il n’est pas nécessairement aménagé. Certaines marques comme Font Vendôme (sur l’image ci-dessus) proposent des vans tout équipés, mais ce n’est pas forcément le cas de celui que vous avez choisi. Pour que les travaux se déroulent au mieux, il est important d’adopter de bons réflexes. Si vous êtes bricoleur/euse, vous pouvez acheter tout le matériel nécessaire et prévoir un agencement 100 % sur mesure. Au contraire, il est aussi possible de faire appel à des entreprises spécialisées qui vous proposeront différentes options.

Dans les deux cas, il est indispensable de prendre le temps de réfléchir. Un fourgon est un petit espace qu’il n’est pas forcément aisé d’aménager. Il faudra surement faire des compromis, déterminez donc vos priorités. La première étape incontournable est de réaliser un plan de l’espace. N’oubliez pas les renforts de carrosserie qui rendent la surface peu plane. Vous aurez peut-être besoin d’ouvrir certaines partie de la structure du véhicule. Le toit, par exemple, sera éventuellement rehaussé. Penchez-vous ensuite sur l’isolation, l’habillage et le sol. Ne négligez surtout pas la qualité du réseau électrique, du circuit d’eau et du gaz, cela pourrait vous jouer des tours plus tard. Ce n’est qu’après toutes ces étapes que vous choisirez vos meubles et que vous les installerez.

Camping-car : l’entretien nécessaire pour le garder comme neuf

Outils pour entretien moteur

Acquérir un camping-car n’est pas anodin et, tout comme une voiture, il faut en prendre soin. Puisqu’il emprunte le même réseau routier que n’importe quel autre véhicule, il doit se soumettre aux règles d’entretien du Code de la route. Vous devez réaliser des contrôles techniques réguliers. Comme il est généralement immobilisé durant plusieurs semaines, son état a tendance à se dégrader plus rapidement. Lorsque vous ne l’utilisez pas, pensez à le mettre à l’abri ou, si ce n’est pas possible, d’investir dans une housse de protection. Pour les petits budgets, notez que cette dernière coûte moins cher qu’un abri.

Pour préserver votre carrosserie et notamment sa couleur, pensez à la laver régulièrement, même pendant les périodes où vous utilisez moins votre camping-car. Certaines stations de lavage réservent des emplacements spéciaux pour les grands véhicules. Veillez également à prendre soin de votre moteur, à le nettoyer et le dégraisser souvent.

Pour éviter de laisser votre camping-car à l’abandon durant des semaines, voire mois, vous pouvez le prêter à vos proches ou encore passer par un site web pour le louer à des vacanciers. Cela vous aidera à amortir vos frais.

Partir en road-trip avec votre camping-car

Carte préparation de road trip

Avant de partir arpenter les routes avec votre tout nouveau camping-car, gardez en tête quelques règles de base. Même si votre voyage est planifié à la dernière minute, un certain nombre de vérifications s’imposent. Si vous n’avez pas utilisé votre véhicule depuis plusieurs mois, pensez au nettoyage. Cela vaut aussi bien pour l’intérieur que pour l’extérieur. Vérifiez bien les éléments suivants :

Préparez vos affaires consciencieusement en pensant bien à la limite de poids supportée par votre véhicule. Protégez les objets les plus fragiles, comme la vaisselle, et prévoyez quelques provisions. Si vous roulez avec votre camping-car pour la première fois, Entretien-Auto vous suggère de laisser un post-it sur votre planche de bord vous rappelant sa hauteur.

Enfin, il peut être utile de consulter des sites Internet spécialisés pour trouver des itinéraires. Munissez-vous de guides tels que les indispensables : Guide national des aires de service (France), CampingCardACSI (campings européens) et France Passion (tous les lieux d’accueil gratuits à travers l’hexagone).

Quel camping-car choisir ?

Camping-car capucine gris arrêté sur route

Amateur/trice de road trips et de voyages, vous souhaitez passer à l’étape supérieure en achetant votre premier camping-car ? Entretien-Auto vous présente les catégories du marché, les astuces à retenir et les pièges à éviter pour un achat intelligent.

Quelle catégorie de camping-car choisir ?

Camping-car vintage multicolore

Acquérir un camping-car peut vous offrir plein de belles opportunités : partir en vacances de manière complètement spontanée, par exemple. Pour ce faire, il est important de connaître les différents types de camping-car que vous pouvez trouver sur le marché. Entretien-Auto détaille pour vous leurs caractéristiques, avantages et inconvénients afin que vous ayez toutes les cartes en main pour décider.

Avant toute chose, posez vous les bonnes questions : à quoi servira ce camping-car ? Voyagerez-vous seul, à deux ou en famille ? Prévoyez-vous de vous en servir toute l’année ou bien seulement durant une saison ? Pensez-vous faire beaucoup de kilomètres avec votre véhicule ? Toutes ces questions vous permettent de lister vos besoins et d’établir une liste de vos priorités en matière de modèle et d’équipement. Il ne faut pas oublier non plus de réfléchir au stationnement du camping-car dans le cas où vous ne l’utilisez pas toute l’année.

Le fourgon

Fourgon modèle Font Vendôme Terra Van

Si vous voyagez à deux, opter pour le fourgon est une excellente idée. Il a pour avantage d’être relativement passe-partout puisqu’il n’excède généralement pas six mètres de longueur pour trois de largeur. Il est donc plus facile de circuler en ville et de stationner avec un fourgon qu’avec un autre type de camping-car. Ses autres points forts sont sa performance, son agilité et sa maniabilité. De plus, sa consommation reste très raisonnable puisqu’elle est inférieure à dix litres. Avec le fourgon, vous avez d’excellentes capacités de charge et n’avez pas à craindre un problème de surcharge. Son inconvénient est un manque de confort dû à son espace réduit.

Le camping-car Capucine

Camping-car capucine sur parking

Vous reconnaîtrez très facilement le camping-car Capucine par son toit spécifique, qui lui donne son nom. La partie supérieure avant du toit est plus allongée et dépasse de la cabine de conduite. Elle offre une zone de couchage qui améliore sensiblement l’espace de chargement. Ce type de camping-car est généralement apprécié des familles de plus de deux enfants. Ce qui fait sa force est aussi sa faiblesse : le toit capucine réduit nettement l’aérodynamisme du véhicule. Par conséquent, sa consommation de carburant est aussi plus élevée.

Le camping-car profilé

Camping-car profilé garé sur route

La vocation du camping-car profilé est d’apporter une solution au problème d’aérodynamisme de la capucine. Cette dernière est remplacée par une avancée profilée. Sur certains modèles, on peut y retrouver un lit escamotable et sur d’autres un simple espace de rangement. Ce type de camping-car est le plus vendu du marché, sans doute parce qu’il a tout pour plaire aux familles qui parcourent de nombreux kilomètres chaque année.

Le camping-car intégral

Camping-car intégral garé dans la nature

Avec le camping-car intégral, on peut également parler de camping-car de luxe. Le niveau d’assemblage complexe qu’il demande fait grimper le prix. Sa caractéristique est d’avoir sa cabine de conduite intégrée à l’ensemble du véhicule. Au dessus de cette dernière, on peut trouver un deuxième couchage. L’intégral est généralement richement équipé, ce qui justifie encore la facture salée. La taille du camping-car intégral est imposante, ce qui rend la manœuvre plus difficile. On choisira ce type de véhicule pour réaliser de longs trajets sur de grands axes, tout en profitant d’un confort optimal.

Concrétiser l’achat de son camping-car

Camping-car sur route désertique

Si vous êtes décidé(e) à acheter un camping-car, nous vous recommandons tout de même de tenter la location dans un premier temps. En l’espace d’une semaine ou deux, vous saurez si le type de camping-car que vous convoitez vous convient. Certains concessionnaires vous donnent même la possibilité de louer le modèle qui vous plaît avant la vente, durant une semaine. Ainsi, vous vous faites une idée plus précise de vos besoins.

Une fois que votre décision est prise, ne négligez pas le choix du concessionnaire. Entretien-Auto vous recommande de choisir un distributeur près de chez vous qui possède un véritable atelier. Ainsi, vous serez rassuré(e) quant à la qualité du service après-vente. Veillez également à bien comparer les prix chez différents concessionnaires de votre ville pour un même modèle. Ils peuvent varier considérablement d’une enseigne à l’autre.

Puisqu’il s’agit d’un achat conséquent, vous avez la possibilité, si vous le souhaitez, d’opter pour le crédit. Dans ce cas, nous vous conseillons de prévoir un apport d’au moins 20% afin de réduire le coût de votre crédit.

Comment préserver son moteur ?

Icon moteur : entretien de base

L’une des clés pour garder son véhicule en bon état le plus longtemps possible, c’est de prendre soin de son moteur. Entretien-Auto fait le point pour vous et vous liste quelques astuces et comportements à adopter dès l’achat.

Capot ouvert compartiment moteur

Les investissements utiles pour son moteur

Vous vous dites sans doute que prendre soin de votre véhicule a un coût. Et bien, vous avez raison, mais il se trouve que le jeu en vaut la chandelle. L’argent investi pour l’entretien au quotidien est de l’argent économisé chez le garagiste. L’élément véritablement indispensable et à ne surtout pas négliger, ce sont les vidanges. Il est important de les faire régulièrement, soit au maximum tous les 15 000 km. Vous pouvez d’ailleurs le faire vous-même. Ne choisissez pas votre huile moteur en fonction de son prix, mais plutôt en fonction de sa qualité. S’il y a une erreur à ne pas commettre, c’est bien celle-là. Il en va de même pour le choix du carburant. Comme les injecteurs sont particulièrement fragiles, une essence haut de gamme les préservera dans le temps. Pour prendre soin de vos injecteurs, vous pouvez aussi investir dans des produits d’entretien. Il existe des nettoyants à injecteurs qui permettent soit de prévenir un dysfonctionnement, soit de traiter sa source (corrosion, oxydation…) après sa manifestation. Dans les deux cas, il s’agit de produits liquides à verser dans le réservoir. On recommande de réaliser l’opération tous les 5 000 km et de choisir un nettoyant adapté à sa motorisation. Les marques promettent le rétablissement des performances et la suppression des fumées noires.

Filtres injecteurs

Les filtres à carburant, à huile, à air sont un autre aspect à ne pas négliger. Les changer assez souvent vous permettra d’éviter que la crasse s’installe dans votre compartiment moteur. Pour les voitures à essence, veillez à remplacer les bougies d’allumage tous les 60 000 km.

Les bonnes pratiques à adopter 

Conduite sur route de campagne

Il ne suffit pas seulement d’entretenir votre voiture avec des produits dédiés pour en rallonger la durée de vie. Vous devez aussi adopter de bons réflexes, notamment au niveau de votre conduite. Avant toute chose, prenez garde à bien laisser chauffer votre moteur avant de monter dans les tours. Ce dernier doit atteindre la température minimum de 90 degrés. Notez que la boîte de vitesse doit également monter en température et qu’elle met en général un peu plus de temps que le moteur.

Compteur tableau de bord

Une fois qu’il est chaud, vous pouvez vous permettre de mettre votre moteur diesel en sur régime, une fois de temps en temps, afin de réduire les risques d’encrassement. Dans la même optique, vous pouvez bien sûr nettoyer votre moteur directement. Pour ce faire, commencez par enlever toutes les saletés qui se sont malencontreusement installées. En effet, en automne et hiver, des feuilles ou des brindilles s’introduisent dans le compartiment moteur après être tombées sur le pare brise. Ensuite, prenez soin de débrancher la batterie et de protéger les composants électriques avant de projeter un quelconque liquide. Choisissez un produit dégraissant et vaporisez-le sur la surface à traiter. Sachez que le nettoyage sera plus efficace si vous avez fait chauffer votre moteur au préalable. Attendez tout de même une dizaine de minutes qu’il refroidisse un peu.

Notre ultime conseil est de réagir dès les premiers signes de dysfonctionnements du moteur. Généralement, vous êtes alerté(e) par un dégagement de fumée ou des ratés. Réaliser un contrôle en garage évitera que la situation ne se détériore trop rapidement et limitera vos dépenses quant aux réparations nécessaires.
Bien sûr, outre l’entretien de votre moteur, il existe d’autres petits gestes qui assureront la longévité de votre voiture. Prenez-en soin, elle vous le rendra bien !