Choisir le bon garage pour faire réparer sa voiture

Réparer une voiture au garage

Aïe, Titine a besoin d’une révision ou d’une réparation ? En soi, rien de méchant, mais vous n’avez pas l’habitude de vous rendre dans un garage et ne connaissez pas ceux des alentours. Aucun problème, Entretien Auto vous livre ses conseils pour faire le bon choix de garage !

Quel garage pour quelle réparation ?

Clé à molette pour garagiste

Pour commencer, il est important pour vous de savoir que vous n’êtes pas obligé de vous rendre en concession pour bénéficier de la garantie constructeur de votre véhicule. Ainsi, vous pouvez choisir plus librement et sereinement le type de garage dans lequel vous rendre, en fonction du modèle de votre voiture et du problème à régler.

Ainsi, vous pouvez choisir de vous rendre chez un garagiste indépendant pour des réparations très variées. Certains garages sont multimarques, mais d’autres sont spécialisés dans une marque constructeur, sans pour autant vous faire payer le prix fort d’une concession. Parfait ! Cependant, ces dernières demeurent les structures référentes en cas de problème technique pointu.

Enfin, rendez-vous dans un centre auto si votre véhicule n’a besoin que d’un service rapide. Vidange, changement des amortisseurs ou des pneus, etc., ces centres sont spécialisés dans les courtes opérations de maintenance. Bonus : vous pouvez généralement y acheter la plupart des équipements nécessaires à l’entretien de votre voiture !

L’état du garage sur place

Voiture, roue et fumée

En arrivant au garage, jetez un œil autour de vous pour vous rendre compte de l’état des lieux. Vous avez l’impression d’entrer dans une casse et non pas dans un garage ? C’est peut-être mauvais signe et vous avez sans doute envie d’un professionnel automobile qui prenne soin de la vôtre.

N’hésitez pas non plus à vérifier le type de voitures dont s’occupe le garage dans lequel vous vous trouvez, afin de vous assurer de sa compétence à réparer Titine. En effet, de plus en plus, les modèles automobiles récents requièrent des compétences techniques bien spécifiques.

Dans l’atelier, vous pouvez user de la propreté ambiante comme indicateur du soin apporté aux réparations et aux véhicules sur place. Evidemment, huile, cambouis et autres saletés font partie intégrante du quotidien d’un garagiste ; néanmoins, ce n’est pas parce qu’un garage est plus sale que son voisin qu’il est meilleur. Si un professionnel prend le temps et la peine de nettoyer son atelier, alors on peut l’espérer aussi soigneux envers les véhicules qu’il répare !

Le prix des réparations

Billet, argent, prix et tarifs

Hé oui, bien évidemment, les prix pratiqués par un garage vont constituer pour vous un facteur décisif. En France, les structures de réparation et d’entretien automobile sont libres d’exercer les tarifs de leur choix, mais doivent néanmoins préciser le coût horaire de la main-d’oeuvre, ainsi que le détail forfaitaire des prestations proposées. Ce, à l’endroit où est reçue la clientèle. Si la garage n’affiche pas ses tarifs, fuyez sans demander votre reste !

Enfin, si le problème de votre voiture n’est pas urgent, alors n’hésitez pas à prendre rendez-vous chez plusieurs garagistes afin d’obtenir de multiples devis. Ainsi équipé, vous pourrez comparer les différentes propositions, éventuellement faire jouer la concurrence… Bref, le schéma de négociation habituel. A vous de jouer !

Bonus et malus écologiques, surtaxe CO2 : comment s’y retrouver ?

CO2 Bonus malus écologique

Depuis plusieurs années maintenant, des taxes CO2 viennent se greffer au coût d’achat de la carte grise et à la taxe à l’immatriculation pour leur donner une dimension écologique. Entretien Auto vous aide à y voir plus clair entre le bonus écologique, le malus écologique et la surtaxe CO2.

Bonus et malus écologique, surtaxe CO2

Qu’est-ce que le bonus écologique ?

Le bonus écologique a été créé pour encourager l’achat ou la location longue durée (2 ans et plus) de voitures neuves qui émettent peu de CO2. Il se présente comme une aide financière dont l’importance va de pair avec la décroissance des émissions de CO2 par la voiture concernée, et peut atteindre le maximum de 6 000 €.

Montant du bonus écologique au 1er janvier 2017

Émissions de CO2 (en g / km) Montant
De 0 à 20 6 000 € pour les voitures particulières et camionnettes (dans la limite de 27 % du coût d’achat).
De 21 à 60 1 000 € pour les voitures particulières et camionnettes.

Particularités du bonus écologique

Le bonus écologique présente quelques menues spécificités. Ainsi, il est important de savoir que les véhicules diesel n’y sont pas éligibles. Également, les véhicules hybrides qui émettent moins de 110 g de CO2 / km et dont le moteur présente une puissance supérieure ou égale à 10 kW sur une durée de 30 minutes ne sont plus éligibles au bonus écologique depuis le 1er janvier 2017.

De même, depuis le début de l’année, le bonus écologique s’ouvre aux véhicules à 2 ou 3 roues et aux quadricycles électriques dont la puissance moteur est supérieure ou égale à 3 kW. Néanmoins pour être éligibles à cette aide, qui peut atteindre 1 000 €, cette classe de véhicules ne devra pas être équipée de batterie au plomb.

Qu’est-ce que le malus écologique ?

Le malus écologique vient sanctionner l’achat de véhicules particuliers polluants. Il s’applique lors de la première immatriculation des voitures achetées ou louées avec option d’achat pour 2 ans minimum, en France (ou à l’étranger et importée en France), mais également aux véhicules achetés d’occasion à l’étranger puis importés en France. A savoir : le malus écologique s’applique aux véhicules immatriculés pour la première fois en France à partir du 1er janvier 2008.

Le paiement de ce malus écologique se fait au moment de l’immatriculation et c’est bien l’année de cette dernière qui compte, pas l’année de commande, ni même l’année d’achat. Le malus écologique se calcule selon le nombre de grammes de CO2 émis au kilomètre par un véhicule.

Montant du malus écologique au 1er janvier 2017

Émissions de CO2 (en g / km) Montant
Inférieur ou égal à 126 0 €
127 50 €
128 53 €
129 60 €
130 73 €
130 90 €
132 113 €
133 140 €
134 173 €
135 210 €
136 253 €
137 300 €
138 353 €
139 410 €
140 473 €
141 540 €
142 613 €
143 690 €
144 773 €
145 860 €
146 953 €
147 1 050 €
148 1 153 €
149 1 260 €
150 1 373 €
151 1 490 €
152 1 613 €
153 1 740 €
154 1 873 €
155 2 010 €
156 2 153 €
157 2 300 €
158 2 453 €
159 2 610 €
160 2 773 €
161 2 940 €
162 3 113 €
163 3 290 €
164 3 473 €
165 3 660 €
166 3 853 €
167 4 050 €
168 4 253 €
169 4 460 €
170 4 673 €
171 4 890 €
172 5 113 €
173 5 340 €
174 5 573 €
175 5 810 €
176 6 053 €
177 6 300 €
178 6 553 €
179 6 810 €
180 7 073 €
181 7 340 €
182 7 613 €
183 7 890 €
184 8 173 €
185 8 460 €
186 8 753 €
187 9 050 €
188 9 353 €
189 9 660 €
190 9 973 €
Supérieur à 190 10 000 €


La surtaxe CO
2

La surtaxe sur les émissions de CO2 s’applique aux véhicules d’occasion mis en service depuis le 1er janvier 2004, et est à payer au moment de l’établissement du certificat d’immatriculation qui fait suite à l’achat.

Selon si votre voiture a fait ou non l’objet d’une réception communautaire, la taxe se calculera de différentes manières : en fonction du nombre de grammes de CO2 émis ou selon la puissance fiscale (en CV) inscrite sur la carte grise.

Montant de la surtaxe CO2 en 2015-2016

Si votre véhicule a fait l’objet d’une réception communautaire :

  • 2 € par gramme de CO2 si le taux de votre voiture est compris entre 200 g CO2/ km et 250 g CO2/ km ;
  • 4 € par gramme de CO2 si le taux de votre voiture est supérieur à 250 g CO2/ km.

Si votre véhicule n’a pas fait l’objet d’une réception communautaire :

Puissance fiscale (CV) Montant de la taxe
Puissance inférieure à 10 CV 0 €
Puissance égale à 10 CV et inférieure à 15 CV 100 €
Puissance égale et supérieure à 15 CV 300 €


Enfin, sachez qu’une
taxe annuelle de 160 € s’applique également aux propriétaires (ou locataires d’un véhicule avec option d’achat sur une durée minimum de 2 ans) des véhicules les plus polluants. Cette taxe est à régler dès l’année suivant l’immatriculation de la voiture et s’échelonne selon le tableau suivant.

Année de la 1ère immatriculation CO₂ (en g/km)
2009 250
2010 245
2011 245
2012 ou après 190

Comment vidanger la boîte de vitesses de sa voiture ?

Sans boîte de vitesse, vous n’iriez pas bien loin en voiture. C’est pourquoi il est important de vous assurer que la boîte de votre auto comporte toujours suffisamment d’huile de bonne qualité. Entretien Auto vous explique comment procéder à la vidange de la boîte de vitesses de votre véhicule.

Pourquoi vidanger la boîte de vitesses de sa voiture ?

Comment vidanger la boîte de vitesses de sa voiture

Sur les voitures modernes, l’huile de la boîte de vitesses est censée durer toute la vie du véhicule. Néanmoins, il est important de régulièrement en vérifier le niveau.

Cependant, tout le monde n’a pas la chance d’avoir une voiture dernier cri. De plus, diverses raisons peuvent vous amener à vidanger la boîte de vitesse de votre auto. Ainsi, si vous ou un professionnel travaille sur la boîte de vitesse, si vous changez les cardans ou si vous pensez simplement qu’il est temps de remettre de l’huile dans votre boîte de vitesse car celle-ci “accroche”, alors remontez vos manches et procédez à une vidange bien méritée de la boîte de votre auto.

Comment vidanger la boîte de vitesses de sa voiture ?

Les outils pour vidanger la boîte de vitesses

  • Huile de qualité pour boîte de vitesses, en quantité suffisante
  • 2 joints de bouchon de vidange (un pour le bouchon de vidange et un pour le bouchon de remplissage)
  • Clé de vidange adaptée (souvent carré de 10 mm)
  • Bidon de récupération d’huile
  • Chiffons

Méthode

  1. Placez un grand carton sous votre voiture pour prévenir les éventuelles projections d’huile.
  2. Si vous n’avez pas la place de vous mettre sous la voiture, levez-la à l’aide d’un cric.
  3. Installez un récipient pour récupérer l’huile et ouvrez le bouchon de vidange, qui est toujours sur le point le plus bas de la boîte de vitesses.
  4. Laissez l’huile couler de la boîte de vitesses et, si vous avez utilisé le cric, remettez votre voiture à plat.
  5. Remplissez la boîte de vitesse d’huile neuve. En fonction de la position de votre bouchon, vous avez deux options :
    1. si le bouchon est accessible par le dessus de la voiture, utilisez un tuyau et un entonnoir ;
    2. si le bouchon est difficilement accessible, utilisez une seringue de très grande capacité.

Essuie-glaces : savoir les entretenir et les remplacer

Icône essuie-glaces

Comme toute pièce sur votre véhicule, les essuie-glaces ont une espérance de vie limitée. A leur entretien s’ajoute leur remplacement, au moins une fois par an. Pour reconnaître des essuie-glaces usés et apprendre à les changer, suivez le guide.

Les essuie-glaces, références et prix selon le véhicule

Entretenir les essuie-glaces de sa voiture

Aucune marque  n’est imposée selon la marque et le modèle de votre véhicule. Vous pouvez donc vous abstenir de choisir une marque reconnue plutôt qu’une marque de distributeur : la première vous coûtera facilement le double pour une efficacité équivalente. En revanche, vous devez impérativement respecter la référence demandée pour votre voiture, qui est notifiée sur le carnet d’entretien, document indispensable à conserver précieusement !

Comptez entre 20 et 50 € pour une paire d’essuie-glaces avant, peu importe que vous ayez une compacte toute neuve ou une ancienne berline. Pour la paire arrière en revanche, les prix sont bien plus variables en fonction des constructeurs, compte-tenu de la grande variabilité des tailles disponibles et de leurs spécificités.

Entretenir les essuie-glaces de sa voiture

L’entretien des balais et des gicleurs ? Rien de bien compliqué en soi. Mais ces petits gestes simples vont grandement influer sur la durée de vie et l’efficacité d’action de vos essuie-glaces.

  • Nettoyez régulièrement les raclettes de vos balais (attention, pas s’ils sont neufs !) à l’eau chaude, puis essuyez-les à l’aide d’un chiffon.
  • Déposez, au besoin, une fine couche de graisse silicone sur les axes des balais pour faciliter leur rotation.

Petit nota bene : si le liquide lave-glace mousse, voire pire, n’arrive pas sur votre pare-brise, c’est sans doute que les gicleurs de vos essuie-glaces sont encrassés ou mal orientés. Vous pouvez alors tenter de les déboucher en y enfonçant une aiguille chauffée à blanc, ou de les orienter correctement à la main. Si rien n’y fait, malheureusement, c’est très certainement votre pompe de lavage qui est hors d’usage et qu’il vous faut remplacer.

Quels sont les signes d’usure des essuie-glaces ?

Comment changer les balais d'essuie-glaces de sa voiture

Le meilleur moyen de s’assurer de l’état de vos balais et gicleurs d’essuie-glaces est de procéder ponctuellement à une rapide vérification visuelle. En effet, si le caoutchouc de vos balais est abîmé, vous vous en apercevrez rapidement. Néanmoins, certains indices doivent attirer votre attention :

  • si vos essuie-glaces laissent des marques sur votre pare-brise,
  • s’ils font du bruit en glissant sur la vitre,
  • s’ils reviennent à leur place par mouvements saccadés,
  • s’ils glissent mal sur le pare-brise.

Si vous constatez un seul de ces symptômes, n’attendez pas pour changer vos balais d’essuie-glaces ! Si rien ne paraît anormal, sachez que l’on conseille tout de même de changer ses essuie-glaces au moins une fois par an, de préférence à la fin de l’hiver, qui est la saison la plus éprouvante pour ces derniers.

Le changement des balais

Changement annuel ou imposé par l’état des essuie-glaces actuels de votre véhicule, arrive un moment où il faut retrousser vos manches. Pas de panique, quelques mouvements accessibles même aux non-mécaniciens et cinq minutes de votre temps seulement, sont nécessaires au changement de vos balais d’essuie-glaces.

L’emballage de nouveaux balais comporte toujours une notice d’installation, mais dans le doute, retrouvez-la également sur votre site d’entretien favori.

  • Soulevez le bras de l’essuie-glace pour le décoller du pare-brise et placez-le à l’horizontal (l’essuie-glace, pas le pare-brise).
  • Trouvez la languette sur laquelle s’enclenchent le bras et le balai et déclipsez ce dernier en pressant la languette.
  • Décalez le bras d’essuie-glace de façon à l’enlever complètement.
  • Installez le nouveau en reprenant ces étapes dans le sens inverse, puis faite de même avec le second, voire celui à l’arrière.

Et voilà ! Vous n’avez maintenant plus aucune excuse pour ne pas entretenir ni changer vos essuie-glaces !

Faire la vidange moteur de sa voiture

Pour assurer le bon fonctionnement du moteur de votre voiture et lui éviter d’importants dommages, il convient de régulièrement procéder à une vidange moteur. Entretien Auto vous guide dans cet entretien simplissime.

Pourquoi effectuer une vidange moteur ?

faire la vidange moteur de sa voiture

L’huile est un liquide essentiel à la longévité et au bon fonctionnement du moteur de votre véhicule. Cet élément empêche la friction des articulations des pièces mobiles du moteur mais, au fil du temps, l’huile perd ses propriétés et protège de moins en moins bien le moteur de votre voiture.

C’est pourquoi il est conseillé, au moins une fois par an, de réaliser une vidange de l’huile moteur de votre auto. Vous pouvez effectuer vous-même cette manipulation simple et rapide qui vous permettra d’éviter une casse moteur.

Comment faire la vidange moteur de sa voiture ?

Quels outils pour faire la vidange de sa voiture ?

  • Clé de vidange adaptée (souvent carré de 10 mm)
  • Bidon de récupération d’huile
  • Chiffons
  • Clé pour filtre à huile (si nécessaire ; normalement le filtre à huile est serré à la main, on peut donc le desserrer de la même manière)

Quelles étapes pour faire une vidange moteur ?

  1. Surélevez votre voiture.
  2. Enlevez la jauge à huile ou le bouchon de remplissage pour faire un appel d’air.
  3. Si vous venez de faire tourner votre moteur, laissez-le refroidir 30 minutes pour éviter tout risque de brûlures.
  4. Placez un bac sous le carter du véhicule pour y recueillir l’huile usagée.
  5. Dévissez le bouchon de vidange en vous méfiant du jet d’huile qui peut atteindre 50 cm. Attention également à la température de l’huile si vous faites votre vidange sur un véhicule dont le moteur a tourné.
  6. Laissez l’huile s’égoutter.
  7. Au besoin, changez le filtre à huile. Lisez ce guide pour vous aider, ou passez à l’étape suivante.
  8. Revissez le bouchon avec son joint neuf.
  9. Retirez le bac et versez l’huile de vidange dans un bidon.
  10. Reposez votre voiture sur ses roues et commencez à la remplir d’huile neuve. Le niveau se contrôle sur la jauge.
  11. Attendez quelques instants que l’huile descende jusqu’au carter.
  12. Si vous avez changé votre filtre à huile, vous devez faire tourner le moteur après remplissage : le filtre va en effet se remplir d’un demi-litre d’huile et il faudra remettre l’équivalent dans le moteur.
  13. Votre vidange est terminée lorsque le niveau d’huile se trouve au repère supérieur de la jauge d’huile.

A savoir

  • Toutes les voitures ne nécessitent d’effectuer une vidange moteur au même moment ; pour connaître les laps de temps à respecter entre chaque, consultez le carnet d’entretien de votre véhicule.
  • Reportez-vous également au carnet d’entretien de votre voiture pour connaître la qualité de l’huile à utiliser pour votre moteur.

Légalement, le fournisseur d’huile neuve est tenue de vous reprendre l’huile usagée. Vous pouvez aussi demander à un garagiste s’il accepte de la reprendre. Vous ne devez en aucun cas jeter l’huile usagée dans la nature.

Comment changer une plaque d‘immatriculation sur sa voiture ?

Icône certificat d'immatriculation

La plaque d’immatriculation d’une voiture n’est ni plus ni moins que sa carte d’identité. Un nouveau système, en vigueur depuis 2009, attribue aux véhicules neufs un numéro qu’elles garderont à vie. Entretien Auto vous propose d’en apprendre un peu plus sur la plaque d’immatriculation de votre voiture.

Plaque d’immatriculation et administration

Plaque d'immatriculation d'une voiture française

La plaque d’immatriculation est un peu la carte d’identité de votre véhicule. Depuis le 15 avril 2009, le nouveau système d’immatriculation attribue aux voitures neuves un numéro de plaque que celles-ci garderont à vie, depuis leur première mise en circulation jusqu’à leur destruction. Depuis le 15 octobre 2009, les véhicules d’occasion sont eux aussi concernés par cette mesure.

Lorsque vous achetez un véhicule neuf, il est possible que la concession s’occupe elle-même des démarches administratives liées à l’immatriculation de votre nouvelle auto. Autrement, sachez que vous pouvez faire votre demande d’immatriculation auprès de la préfecture de votre choix. En effet, vous paierez de toute façon la carte grise de votre voiture en fonction du tarif en vigueur dans votre département.

Le format de la plaque d’immatriculation

De format “AA-001-AA”, la plaque technique est un élément à part entière du contrôle technique de votre véhicule. sur sa partie droite, la plaque doit présenter un identifiant territorial, qui se compose généralement  d’un logo de région et d’un numéro de département.

Plaque d’immatriculation détériorée ou illisible

Changer la plaque d'immatriculation de sa voiture

Vous devez vous assurer que la plaque d’immatriculation de votre voiture demeure visible et, plus important encore, lisible ! En effet, en cas de plaque détériorée ou illisible, vous pourriez écoper d’une amende de 135 € (45 € en minorée).

Mais comment changer une plaque d’immatriculation illisible ou, en cas de plaque tombée, simplement accrocher la nouvelle ? Pas d’inquiétude, celles-ci ne sont attachées à la voiture que par deux rivets pop, qui permettent d’assembler (et donc de  disjoindre) facilement deux pièces métalliques. Remontez vos manches, Entretien Auto vous explique tout ici !

Vous n’y faites pas forcément attention, mais la plaque d’immatriculation de votre véhicule subit chaque jour moult agressions. Pluies, vents violents, coups de pare-chocs, rouille, usure, etc. sont autant de facteurs qui détériorent votre plaque d’immatriculation. 

Comment changer les plaques d’immatriculation de sa voiture ?

Matériel nécessaire

  • La ou les nouvelle(s) plaque(s) d’immatriculation
  • 2 rivets par plaque (qui sont normalement fournis avec)
  • Une pince à riveter
  • Une perceuse et des mèches de diamètre 5 ou 6
  • Une pince universelle
  • Un crayon

1 – Retirer la plaque d’immatriculation si besoin

Lorsque vous commencez votre opération, votre plaque d’immatriculation est soit complètement tombée, soit presque pas, soit pas du tout : elle est seulement illisible. Dans les deux derniers cas, il vous faut alors la retirer. Pour cela, vous allez devoir faire sauter les rivets qui maintiennent la plaque en place à l’aide de votre perceuse.

Le but est de percer doucement les têtes des rivets, qui devraient alors tomber tout seuls. Si tel n’est pas le cas, alors appuyez un peu plus fort mais pas trop, au risque d’agrandir davantage le trou du pare-choc. Également, faites bien attention que les rivets soient tombés et non pas coincés dans le pare-choc. Une fois les rivets ôtés, vous pouvez enlever votre ancienne plaque d’immatriculation.

2 – Percer la nouvelle plaque d’immatriculation

Avant de percer votre plaque d’immatriculation flambant neuve, assurez-vous de placer les marques au bon endroit. Pour cela, superposez vos deux plaques (l’ancienne et la neuve) et marquez l’emplacement des trous à l’aide du crayon. Votre ancienne plaque est tombée et vous n’avez pas de point de comparaison ? Pas d’inquiétude ! Il vous suffit de prendre repère directement sur les trous du pare-choc de votre voiture et de noter sur la plaque l’emplacement des rivets. Vous n’avez alors plus qu’à percer la plaque d’immatriculation avec un forêt de diamètre juste suffisant pour laisser passer le nouveau rivet.

Prenez garde à ce que les tiges des anciens rivets ne gênent pas la pose de votre nouvelle plaque. Pour vérifier simplement, essayez d’insérer un nouveau rivet avec les doigts. S’il bloque dans le trou, essayez de tirer ou de pousser la tige de l’ancien rivet.

3 – Poser la nouvelle plaque d’immatriculation

Pour cette étape, vous allez avoir besoin de votre pince à riveter. Montez sur la pince l’embout dans lequel s’adapte parfaitement le nouveau rivet, et insérez-y un premier en mettant la partie la plus fine dans le trou.

Positionnez ensuite la plaque au niveau du pare-choc de votre véhicule et appuyez sur votre pince à riveter plusieurs fois, jusqu’à entendre un claquement. Ce bruit signifie que votre rivet est bien cassé et en place. Vous n’avez alors plus qu’à renouveler l’opération avec le second rivet et vous féliciter d’avoir monté vous-même votre nouvelle plaque !

Quand et comment changer le filtre à gasoil de sa voiture ?

Un filtre à gasoil défectueux  peut causer d’importants dommages au moteur de votre véhicule. C’est pourquoi il est important de le remplacer tous les 20 000 km environ. Comment vous y prendre pour réaliser vous-même cet entretien ? Entretien Auto vous guide tout au long de la manipulation !

Où se trouve le filtre à gasoil ?

Changer le filtre à gazole de sa voiture

Nous vous le donnons en mille : selon la marque et le modèle de votre véhicule, le filtre à gasoil peut être placé à plusieurs endroits distincts. Vous vous en doutez, ces positions demeurent près du réservoir de carburant. Ainsi, le filtre à gasoil que vous chercher tant peut se situer, selon les véhicules :

  1. dans le compartiment moteur,
  2. derrière le réservoir de carburant, au niveau de la roue arrière droite,
  3. sous le réservoir de carburant, au niveau de la roue arrière gauche.

A quoi sert le filtre à gasoil ?

Qu'est-ce que le filtre à gasoil d'une voiture

Le gasoil avec lequel roule votre véhicule diesel fait l’objet d’une filtration toute particulière par le biais d’un filtre qui l’est tout autant : le filtre à gasoil. Celui-ci a pour rôle de protéger le moteur de votre voiture des saletés et diverses particules qui pourraient venir l’encrasser et causer des dommages importants. Plus insolite, le filtre à gasoil permet aussi de filtrer l’eau contenue dans le carburant à cause de la condensation de l’air dans le réservoir de votre auto.

De cette manière, le filtre à gasoil évite l’encrassement des injecteurs de votre auto, éléments particulièrement sensibles sur les voitures diesel. Pour éviter d’importants dégâts, veillez à changer régulièrement le filtre à gasoil de votre auto !

Quand changer son filtre à gasoil ?

Petit rappel : le filtre diesel sert à filtrer le carburant de votre auto afin de le débarrasser des impuretés

Au fil du temps, le filtre à gasoil s’encrasse et le filtrage est moins efficace. Or, un carburant mal filtré peut engendrer de sérieux dommages au moteur de votre voiture. C’est pourquoi il est recommandé de remplacer le filtre à gasoil de Titine tous les 20 000 km en moyenne.

Comment changer son filtre à gasoil ?

Le changement du filtre diesel est un entretien que vous pouvez réaliser vous-même. Néanmoins, sachez qu’il s’agit d’une manipulation un peu technique qui nécessite que vous soyez déjà un peu familier avec les entretiens manuels de votre voiture.  Si vous n’êtes pas sûr de vous, rendez-vous chez un professionnel ; inutile de risquer un problème de moteur !

Remplacer par vos propres moyens le filtre à gasoil de votre voiture diesel ne vous effraie pas ? Alors c’est parti !

Les outils nécessaires au changement du filtre à gasoil

Pour changer le filtre diesel de votre voiture, vous aurez besoin :

  • de joints neufs,
  • d’une clé à douille,
  • d’un bidon ou une bassine,
  • d’un tuyau ou un récipient en plastique,
  • de votre nouveau filtre à gazole.

Les étapes pour remplacer le filtre diesel de votre véhicule

Avec vos outils en main, vous allez pouvoir passer aux choses sérieuses.

  • Une fois le capot ouvert, dévissez les vis de fixation du cache moteur puis retirez-le.
  • Placez votre bassine ou bidon sous votre voiture et acheminez-y un tube afin d’évacuer proprement le gasoil. Vous pouvez aussi placer un récipient en plastique sous la vis de purge située à côté du filtre à gasoil, afin de stocker le carburant.
  • Dévissez la vis de purge puis attendez que le gasoil contenu dans le filtre se vide .
  • Débranchez les deux connecteurs d’alimentation du carburant au filtre.
  • Dévissez le couvercle du filtre à l’aide de votre clé à douille puis retirez celui usagé.
  • Avant de placer la nouvelle pièce, nettoyez l’intérieur de la cuve à l’aide d’un chiffon propre et doux.
  • Posez le filtre neuf puis remplacez les joints.
  • Refermez le couvercle de la cuve à l’aide de la pince à douille puis raccordez les deux connecteurs.
  • Revissez la vis de purge.

Courroie de distribution : la connaître et savoir quand la remplacer

Icône courroie de distribution

La courroie de distribution assure le bon alignement des différents éléments du moteur et leur synchronisation en marche. Elle est donc essentielle au bon fonctionnement de votre voiture et doit être surveillée attentivement car sa rupture peut occasionner de graves dégâts sur le moteur.

Connaître la courroie de distribution d’une auto

La courroie de distribution se présente sous la forme d’une ceinture crantée, faite de caoutchouc ultra-résistant. Elle est chaussée sur des pignons et mise sous tension par le galet tendeur et l’enrouleur.

Fonctionnement d’une courroie de distribution

Concrètement, elle synchronise les mouvements de l’arbre à cames avec ceux du vilebrequin, dont la vitesse est deux fois plus élevée. Ces deux organes majeurs doivent être parfaitement alignés au moment du montage ou du remplacement de la courroie. Par son mouvement de rotation, l’arbre à cames commande les soupapes qui évacuent et admettent les flux de gaz dans le moteur de la voiture. Le vilebrequin, lui, produit grâce à la bielle et aux pistons un mouvement de rotation continue qui assure la transmission de l’énergie de combustion. Le rôle de la courroie de distribution est donc de faire concorder l’action des pistons et des soupapes. Si elle cède ou se déchausse, les pistons tapent dans les soupapes qui peuvent se tordre et s’entrechoquer, abîmant au passage l’arbre à cames qui n’est plus fixé dans ses paliers. A court terme, la culasse peut aussi être endommagée. Nul besoin de préciser que les éléments concernés par le bon fonctionnement de la courroie de distribution sont les plus coûteux à remplacer sur une voiture.

A titre indicatif, les dommages occasionnés sur les moteurs essence sont généralement plus graves que sur les diesel. En effet, ces derniers comportent généralement des linguets, sortes de fusibles placés entre la soupape et la came qui limitent quelque peu la casse.

D’autre part, la courroie assure également la relation des éléments suscités avec la pompe à injection et la pompe à eau.

Les spécificités de la courroie de distribution

Courroie de distribution d'une voiture

Ainsi, cette sangle est très sollicité, notamment au démarrage de la voiture. Aussi, les véhicules évoluant en milieu urbain sur de courts trajets contraints par des arrêts et redémarrages fréquents sont les plus concernés par le besoin de surveillance.

Sachez néanmoins que tous les moteurs ne possèdent pas de courroie. Certains modèles disposent d’une chaîne de distribution, dont la longévité approche celle du moteur, ou de cascades de pignons qui nécessitent une lubrification très régulière.

La courroie en caoutchouc, plus économique et silencieuse, a fait son apparition il y a moins d’une vingtaine d’années. Pour autant, quelques irréductibles constructeurs tels Audi ou BMW continuent à équiper leurs modèles de chaînes en acier.

L’intervalle de changement d’une courroie de distribution

L’intervalle de changement de la courroie de distribution est très différent d’un modèle à l’autre. Il est donc important de suivre les préconisations du constructeur de votre véhicule et de se référer au carnet d’entretien.

Le remplacement de la courroie de distribution se fait généralement tous les cinq à dix ans. Mais, plus que les années, ce sont le kilométrage, la conduite et la motorisation qui déterminent l’usure de la sangle. Il est donc préférable de penser en termes de kilomètres. Pour une bonne longévité, comme sur un moteur diesel HDi, il est impératif d’effectuer le changement de la pièce avant les 160 000 km. Si vous comptez acheter une voiture d’occasion, pensez à vérifier, facture à l’appui, que la courroie de distribution a été changée récemment.

Les précautions à prendre

Quand changer la courroie de distribution de son véhicule

A l’occasion de la pose d’une nouvelle courroie, il est conseillé de changer tout le kit de distribution, en particulier si votre voiture a un certain âge. Entendez par là, en plus de la sangle, le galet tendeur, celui de guidage et la pompe à eau. Cela participe au bon entretien de la courroie et permet d’éviter une usure précoce. Gardez en tête que ce coût vous dispensera de débourser des sommes bien plus élevées en cas de casse ou de détente.

Vous ne pourrez pas vous charger vous-même du remplacement de la courroie de distribution de votre voiture, car cela demande des compétences mécaniques précises et des outils bien spécifiques. En outre, changer cette pièce maîtresse du moteur ne se fait pas de la même manière d’un modèle à l’autre. Mieux vaut donc confier cette tâche à un professionnel de l’automobile.

De plus, un soin particulier doit être apporté à la qualité de la courroie. Il est essentiel de sélectionner un produit certifié constructeur. Cette garantie s’applique aussi aux autres pièces remplacées : vérifiez que votre prestataire installe les éléments de la bonne référence, que vous pouvez consulter sur le carnet d’entretien de votre véhicule.

Le prix d’une courroie de distribution

Si le prix d’une courroie de distribution s’élève en moyenne à 500 €, le coût de l’intervention peut être extrêmement variable en fonction du modèle et de l’opération à effectuer, sans compter les différences de tarifs selon les enseignes. Bien sûr, n’hésitez pas à réaliser des devis auprès de plusieurs garages.

Entretien automobile : nos 3 conseils pour commencer

Conseils pour l'entretien de base d'une voiture

Quand faire vérifier ses freins, ses pneus, ses éclairages ? Comment tester les niveaux ? L’entretien de sa voiture tourne bien souvent au casse-tête, car oui, il faut bien penser à tout, pour la sécurité de tous et sous peine de risquer une panne.

Des vérifications simples

Des rendez-vous réguliers sont à fixer pour l’entretien de votre voiture. Les plus fréquents concernent la vidange et le remplacement des filtres (particulièrement le filtre à huile), qui doivent être effectués tous les ans, mais également la vérification régulière de la pression des pneus et l’inspection des phares.

Il existe quelques gestes simples que vous pouvez tout à fait effectuer vous-même ; comme la vérification du niveau d’huile, le remplacement d’une ampoule ou le changement des balais d’essuie-glace. De même les pneus sont aujourd’hui équipés de témoins d’usure qui vous alertent sur la nécessité de les changer, autre entretien que vous pouvez réaliser par vos propres moyens. Tout est une question de technique et d’outils !

Indispensable carnet d’entretien

D’autres points de l’entretien de votre véhicule nécessitent (à moins que vous ne soyez un très bon bricoleur) l’intervention d’un professionnel automobile. C’est particulièrement le cas des plaquettes et disques de frein, du contrôle des amortisseurs et autres éléments de suspension, du système d’échappement. Le carnet d’entretien fourni lors de l’achat de votre voiture vous indique les échéances au terme desquelles il est nécessaire de passer chez le garagiste. En effet, chaque modèle de voiture fait l’objet de préconisations constructeur qu’il est important de respecter. En effet, pour certaines marques, le maintien de la garantie constructeur dépend de la bonne tenue du carnet d’entretien de votre voiture.

Pour vous aider dans la gestion de l’entretien de votre auto, Entretien Auto vous propose de créer en ligne un compte dans lequel vous pourrez planifier toutes vos révisions. Vous y disposez en outre d’un guide d’entretien complet, avec des conseils pratiques pour chaque pièce, et les préconisations de tous les constructeurs existants. Avec ça, vous n’avez plus aucune raison de ne pas entretenir votre voiture correctement !

D’autres éléments à prendre en compte

Bien entretenir votre véhicule, c’est aussi comprendre que la fréquence des révisions ne dépend pas seulement du kilométrage indiqué sur son carnet d’entretien ; généralement 30 000 km pour la vidange, 80 000 km pour les plaquettes de freins ou encore 120 000 pour la courroie de distribution.

D’autres paramètres vont bien entendu entrer en compte, à l’instar de votre style de conduite ; il est aujourd’hui reconnu qu’une éco-conduite est bien meilleure pour votre véhicule qu’une conduite sportive. Également, l’environnement et le climat auront leurs effets propres sur votre auto, qui sera d’autant plus préservée que vous roulez majoritairement en rase campagne en climat tempéré. En revanche, si vous conduisez nerveusement en ville, il sera peut-être bon de vérifier vos pneus et vos freins un plus tôt que ne l’indique le livret d’entretien de votre voiture.

Comment changer les disques de freins de sa voiture ?

Icône disques de freins

Avoir des freins en parfait état de fonctionnement est vital en voiture. Ceux de votre auto commencent à montrer des signes de fatigue ? Il est alors impératif de les remplacer et pour ça, deux solutions s’offrent à vous : vous rendre chez un professionnel, ou changer vous-même les disques de freins de votre voiture. Pour cette dernière option, Entretien Auto vous guide !

Pièces à prévoir

Comment remplacer les disques de frein de sa voiture

  • Un jeu de disques de freins neufs
  • Un jeu de plaquettes de freins neuves si l’on décide de les changer en même temps

Outils à prévoir pour changer les disques de freins

  • Cliquet ou similaire (prévoyez de quoi rallonger le manche : certaines vis sont très serrées)
  • Douilles de 13,17,18,19 mm + rallonges (à adapter selon le véhicule bien évidemment)
  • Clé plate de 17 mm
  • Tournevis (cruciforme ou Torx pour les vis de maintien du disque). Prévoyez éventuellement un petit chalumeau ou le tournevis à frapper. Selon le montage des plaquettes : marteau + chasse-goupille.

Méthode

  1. Débloquez les écrous de roues.
  2. Levez l’avant de la voiture et sécurisez avec des chandelles.
  3. Enlevez les roues.
  4. Dévissez les vis de maintien du disque. Certaines voitures n’en possèdent pas, en particulier celles qui ont des tiges filetées au lieu des trous pour les écrous de roues. Ces vis peuvent être grippées, dans ce cas, nous conseillons d’abord d’utiliser un petit chalumeau pour les chauffer, puis ensuite le tournevis à frapper, et en dernier recours, on perce. Il est conseillé de nettoyer le trou taraudé.
  5. Dévissez les vis de fixation de l’étrier sur le moyeu.
  6. Retirez l’étrier. Les plaquettes peuvent empêcher l’étrier de sortir, mais il n’y a normalement pas besoin de forcer. Poser l’étrier de façon à ce que la durite de frein ne soit pas tendue ou tordue. On peut l’attacher aux ressorts de suspension avec du fil, ici, il est posé sur le triangle, la barre (rouge) du cric l’empêchant de tomber.
  7. Le disque peut maintenant être retiré.
  8. Nettoyez tout et mettez le disque de frein neuf en place. Remettez les 2 vis de fixation du disque (on peut couvrir le filetage de graisse, afin d’éviter le grippage).
  9. Remettez l’étrier en place et serrez les 2 vis de fixation, après les avoir enduites de frein-filet “fort” (évite le desserrage à cause des vibrations).
  10. Il est temps d’essuyer les disques de freins de l’huile qui les recouvre, de donner un coup de papier de verre dessus, et de les nettoyer avec un diluant quelconque (White Spirit, acétone, etc.).
  11. Reposez votre voiture sur ses roues.

tutoriel changement de disque de frein : étape 1tutoriel changement de disque de frein : étape 2

Dévisser les vis de maintien du disque.

tutoriel changement de disque de frein : étape 3tutoriel changement de disque de frein : étape 4

Dévisser les vis de fixation de l’étrier sur le moyeu.

tutoriel changement de disque de frein : étape 5tutoriel changement de disque de frein : étape 6

Retirer l’étrier.

tutoriel changement de disque de frein : étape 7tutoriel changement de disque de frein : étape 8

Mettre le disque neuf en place.

 tutoriel changement de disque de frein : étape 9

Remettre l’étrier en place et serrer les 2 vis de fixation.

A savoir

Après avoir changé les disques de frein de votre véhicule, il vous faut absolument respecter une période de rodage de 500 km pendant laquelle il vous faudra éviter au maximum de freiner violemment.