Comment changer les plaquettes de frein de sa voiture ?

Icône plaquettes de frein

Les plaquettes de frein ont un rôle très important dans le système de freinage d’une voiture. Si les vôtres sont usées, alors vous pouvez les remplacer vous-mêmes, à condition de suivre les instructions d’Entretien Auto à la lettre !

Avant de commencer :

Avant de vous lancer, respectez bien le point suivant : il est impératif de changer les plaquettes de frein de chacune des roues de votre voiture. En effet, des pièces d’usure différente peuvent provoquer un déséquilibre au niveau du système de freinage. Sachez qu’il faut aussi remplacer les disques de frein en même temps. Afin de savoir quel type de plaquette de frein acheter, commencez par consulter le livret d’entretien de votre voiture. Celui-ci vous indiquera la référence adaptée afin de pouvoir vous procurer les nouvelles pièces en centre auto ou en magasin spécialisé.

Outils à prévoir :

  • Les nouvelles plaquettes ;
  • Un cric ;
  • Une clé en croix ;
  • Une brosse métallique ;
  • Un jeu de clé allen (la taille 7 devrait suffire) ;
  • De la graisse ;
  • Un repousse piston.

Une fois munis de vos outils, commencez par placer votre voiture sur une surface plane. Sachant que vous allez surélever votre véhicule à l’aide du cric, il faut donc vous assurer que son emplacement soit stable.

Méthode pour remplacer ses plaquettes de frein :

comment remplacer les plaquettes de frein de sa voiture ?

  1. A l’aide de la clé en croix, desserrez les écrous de la roue en tournant dans le sens inverse des aiguilles d’une montre ;
  2. Positionnez le cric en bas de caisse près de votre pneu, puis soulevez la voiture ;
  3. Retirez la roue complètement ;
  4. Ôtez les caches de protection des vis de l’étrier, afin de pouvoir ensuite les retirer grâce à la clé allen. Afin d’accéder plus facilement aux vis, tournez le disque de frein vers vous ;
  5. Vous pouvez désormais enlever l’étrier de son emplacement, en le tirant de haut en bas ;
  6. Cet élément est toujours relié au témoin d’usure. Pensez donc bien à les séparer en enlevant la fiche ;
  7. Ôtez les anciennes plaquettes, logées dans l’étrier. Généralement, l’une des deux pièces est durement fixée et il est difficile de la retirer à la main. Aidez-vous d’un tournevis afin de provoquer un effet de levier, cela permettra à la pièce de sortir plus facilement ;
  8. Avant de placer les nouvelles plaquettes, pensez à nettoyer l’étrier à l’aide de la brosse métallique ;
  9. Plus les plaquettes d’une voiture s’usent, plus elles deviennent fines. Le piston logé dans l’étrier s’avance donc au fur et à mesure. En revanche, les pièces neuves sont plus épaisses, il faudra donc repousser le piston au fond de son emplacement afin qu’elles puissent rentrer. Pour cela, utilisez le repousse piston ;
  10. Vous pouvez désormais placer vos nouvelles plaquettes. Celle qui possède la fiche doit toujours être positionnée contre le piston ;
  11. Reposez l’étrier sur le disque, puis raccordez la fiche au témoin d’usure ;
  12. Ajoutez de la graisse sur les vis avant de les resserrer ;
  13. Replacez les embouts de protection ;
  14. Remontez le pneu.

Il ne vous reste plus qu’à changer le disque de frein, puis de réitérer l’opération pour les trois autres roues. Avant de prendre la route, n’oubliez pas d’actionner la pédale de frein plusieurs fois afin qu’elle se durcisse.

Quand changer sa climatisation automobile ?

quand remplacer climatisation de voiture

La climatisation d’une voiture n’est pas éternelle et doit être changée régulièrement. Certains signes indiquent très clairement qu’il est temps de la remplacer. Sachez reconnaître les défaillances avec Entretien Auto.

L’air de la climatisation n’est plus froid

quand remplacer climatisation de voiture

Une climatisation en bon état de marche doit fournir du froid seulement quelques secondes après son activation. L’un des signes les plus courants d’une climatisation usagée est donc l’absence d’air froid qui sort des bouches d’aération. Si vous sentez que la température du flux est tiède voir chaude, alors c’est que l’une des pièces est défectueuse. Cela peut être dû à un manque de réfrigérant ou bien une défaillance du détendeur. S’il s’agit bien d’une charge de fréon insuffisante, vous pouvez vous rendre chez un spécialiste qui vous installera une nouvelle bouteille de gaz. Il est conseillé de recharger cette pièce tous les trois ans. Il est aussi possible que le condenseur soit colmaté ou que le compresseur ne soit plus en état de marche.

L’odeur est désagréable

Au moment d’enclencher votre climatisation, il se peut que l’air expédié présente une mauvaise odeur, ressemblant à celle provoquée par de la moisissure. Dans la plupart des cas, ce problème provient d’un filtre à pollen usagé. Ce système qui permet de filtrer les saletés qui s’accumulent dans le circuit d’air doit être remplacé tous les deux ans afin de pouvoir remplir sa fonction. Vous pouvez remplacer le filtre à pollen de votre voiture très facilement vous-même. Comptez entre 20 et 50 € pour cette pièce, disponible en magasin spécialisé.

Une odeur désagréable sortant de la climatisation peut aussi provenir d’une accumulation de bactéries dans le circuit. Un surplus de germes va entraîner des mauvaises odeurs mais peut aussi provoquer des allergies chez les occupants de la voiture. Il existe sur le marché des produits antibactériens ayant pour mission de nettoyer les composants du circuit de climatisation.

Le système de climatisation est bruyant

Au moment d’activer votre climatisation, il se peut qu’un bruit métallique se fasse entendre. Cela signifie que le compresseur est défectueux, et doit être remplacé par un professionnel. Une panne de cette pièce peut provenir d’un manque de liquide frigorigène. Celui-ci est à recharger régulièrement afin d’éviter la casse, car c’est une pièce très coûteuse.

Vous connaissez désormais tous les signes avant-coureurs d’une climatisation défaillante. Il est important de contrôler régulièrement l’état de son circuit d’air afin de ne pas tomber sur une panne, surtout durant les beaux jours !

 

Bien préparer sa voiture avant un départ en vacances

comment bien préparer sa voiture avant un départ en vacances ?

L’arrivée des beaux jours approche et vous souhaitez planifier un départ en vacances ? Commencez par bien préparer votre voiture en amont afin que votre trajet se fasse dans les meilleures conditions !

Vérifiez l’état de votre voiture avant un départ en vacances

Vérifiez l'état de sa voiture avant un voyage

Les pneumatiques

La toute première chose à vérifier avant un long voyage est l’état des pneus de votre voiture. Sur la route des vacances, un véhicule rempli de bagages va mettre les pneumatiques à rude épreuve. Il est donc indispensable de partir avec des pneus en bon état, prêts à supporter le trajet. Pensez donc bien à vérifier que la gomme de chaque pneu ne soit pas arrivée au niveau des témoins d’usure, placés dans les rainures. Si tel est le cas, il faudra changer impérativement les pièces. Quelques jours avant votre départ, regonflez vos pneus à la pression prévue pour l’autoroute, selon la notice constructeur. Des pneumatiques sous-gonflés risquent d’augmenter votre consommation en carburant et de vous exposer à un accident en cas d’éclatement. Toutes ces conditions s’appliquent aussi à la roue de secours !

Les niveaux

Afin d’être sûr que votre voiture soit totalement prête, passez ensuite au contrôle de tous les niveaux de votre voiture. La liste est longue, mais cela vous assurera que le véhicule est bien paré pour la route. Commencez par contrôler tous les liquides (frein, refroidissement, lave-glace), sans oublier l’huile moteur. Il faut que chaque niveau soit situé entre les indices inférieur et supérieur de la jauge.

La signalisation

Passez ensuite à l’examen des phares, des feux de stop et des clignotants de votre voiture. Une ampoule de clignotant défectueuse par exemple, se remarquera si le bruit est différent ou si le feu reste allumé en permanence. Pour les autres ampoules, placez votre voiture contre un mur afin de pouvoir visualiser ou non la lueur des phares.

La climatisation

La climatisation est un point à ne surtout pas oublier si vous partez au soleil. Si la production de froid se fait attendre ou si l’air expédié a tendance à être tiède voir chaud, alors c’est que le niveau de gaz réfrigérant est insuffisant. La présence d’une odeur désagréable peut aussi être due à un encrassement du filtre à air, qui doit être remplacé tous les ans. Pour compléter afin de réduire la température de l’habitacle, vous pouvez aussi acheter des rideaux pare-soleil à placer sur les vitres latérales.

La révision

Si la révision de votre véhicule approche, réalisez-la plutôt dès maintenant afin de ne pas prendre de risques durant votre voyage. Même si aucun problème n’est à signaler, il est tout de même plus prudent de faire contrôler votre véhicule par un spécialiste deux semaines avant le départ.

La visibilité

L’une des conditions indispensables pour un voyage en toute sécurité est la bonne visibilité à bord. Cela passe dans un premier temps par l’état du pare-brise, qui ne doit pas présenter d’impacts, d’éclats ou de fissures. Examinez aussi vos essuie-glaces afin qu’ils puissent vous assurer une bonne visibilité en cas d’intempérie. Si ces derniers laissent des traces sur le pare-brise, c’est qu’il faut les remplacer.

Vérifiez votre assurance

vérifier son assurance de voiture avant un voyage

Lorsque l’on s’apprête à parcourir beaucoup de kilomètres, mieux vaut s’assurer que sa voiture est en règle. Regardez ainsi avec votre conseiller la palette de couvertures que comprend votre contrat d’assurance. Pensez par exemple à demander s’il est possible de donner le volant à une autre personne. Si vous partez à l’étranger, assurez-vous que le/les pays que vous allez traverser sont bien mentionnés sur votre carte verte. Profitez-en pour réunir tous les papiers du véhicule dans la boîte à gants en cas de contrôle : permis, carte grise, attestation d’assurance, constat amiable.

Planifiez votre voyage en amont

planifier son voyage en voiture

La clé d’un départ sans précipitation et sans stress, c’est l’anticipation. Commencez par préparer votre itinéraire quelques jours à l’avance via Internet, afin de calculer votre temps de parcours et d’avoir une idée des axes à emprunter. Regardez aussi les prévisions du trafic routier grâce à Bison Futé, afin d’éviter de partir lors des jours à forte affluence.

Bien charger votre voiture

comment bien charger sa voiture avant un voyage

Ça y est, votre départ est imminent et il ne vous reste plus qu’à charger la voiture. Cette opération peut s’avérer être une partie de Tetris interminable si vous ne vous y prenez pas de la bonne façon. Commencez par placer au fond du coffre les valises, en vous assurant qu’aucun objet de première nécessité ne soit à l’intérieur. Calez-les ensuite à l’aide de sacs souples. Veillez à ce qu’aucun objet ne soit présent sur la plage arrière, car ils peuvent se transformer en projectiles mortels en cas de freinage brusque.

Et sur la route ?

conseils sur la route lors d'un voyage en votiure

Il est vivement conseillé de prendre la route après une bonne nuit de sommeil et un repas léger. Bien que conduire de nuit soit un moyen d’éviter les encombrements sur la route, il n’est pas recommandé de rouler à cette période et la journée entre 13h et 15h, car le risque de somnolence est plus élevé.  

Pensez à prendre de quoi grignoter et des bouteilles d’eau, et essayez de faire une pause d’un quart d’heure toutes les deux heures sur le trajet des vacances. Au moindre signe de fatigue, arrêtez-vous à l’aire d’autoroute la plus proche pour vous reposer et n’hésitez pas à passer le volant à votre conjoint. N’oubliez pas d’avoir à portée de main une trousse à pharmacie ainsi que des sacs en plastique au cas où les passagers auraient mal au cœur !

Le trajet des vacances ne s’improvise pas au dernier moment. De nombreuses conditions sont à prendre en compte afin que le trajet soit agréable. Lisez bien attentivement tous nos conseils de préparation et bon voyage !

 

Trouver la voiture de location idéale en vacances

conseils pour bien choisir sa voiture de location pour les vacances

Alors que les vacances d’été approchent à grand pas, certains d’entre vous vont choisir de louer une voiture de location une fois sur place. Pour trouver l’offre idéale au meilleur rapport qualité-prix, il est nécessaire d’être attentif à certaines conditions.

Evaluez vos besoins

Avant de vous lancer dans la recherche d’une voiture de location, commencez par évaluer précisément le type de véhicule idéal pour vos vacances. Cette réflexion vous évitera de surestimer vos besoins et ainsi de payer plus cher. Pour choisir le modèle qui vous convient le mieux, posez-vous les questions suivantes :

  • De quel type de véhicule ai-je besoin ? Pour cela, pensez au nombre de personnes qui seront présentes à bord et au volume estimé des bagages. Une famille aura tout intérêt à opter pour un SUV ou un monospace, tandis qu’une citadine compacte conviendra parfaitement à un couple. Penchez-vous aussi sur le type de chaussée que vous allez emprunter durant vos vacances. Pour des trajets sur des chemins sinueux, privilégiez un 4×4 et sur des routes pentues, ne choisissez pas un modèle doté d’une motorisation trop faible.
  • Combien de kilomètres vais-je parcourir ? Cela n’est peut-être pas évident à estimer précisément, mais tentez de calculer environ la distance que vous allez parcourir chaque jour. Les loueurs de voiture ont en effet la fâcheuse tendance à vous facturer les dépassements kilométriques. Optez donc pour une offre adaptée à vos besoins en incluant une petite marge de sécurité.

Comparez les offres

Une fois votre modèle de véhicule idéal bien en tête, comparez attentivement les annonces de location. Il existe aujourd’hui sur Internet des plateformes telles que Liligo ou Rentalcars, qui permettent de confronter les offres de nombreux loueurs de voiture. L’une des erreurs les plus courantes est de ne choisir un véhicule de location qu’en fonction de son prix, alors que beaucoup d’autres conditions sont aussi à prendre en compte.

Surveillez le contrat d’assurance

Vous trouverez pour chaque offre de location de nombreuses assurances et options proposées. Il est très important de lire attentivement ces conditions et surtout les clauses d’exclusion. En règle générale, l’assurance de base, soit celle qui inclut les dommages corporels et matériels, est comprise dans le prix de la location. Vous pouvez compléter cette offre avec une assurance complémentaire, selon le type de voyage que vous allez effectuer.

Afin de ne pas payer des frais supplémentaires en cas de dommages, nous vous conseillons de souscrire à une assurance “zéro franchise”. Assurez-vous avant que votre carte bancaire ne couvre pas déjà ce contrat, afin de ne pas payer en double. Dans la liste des frais additionnels qui pourraient vous être facturés, regardez bien les taxes d’aéroport, les pénalités de retard ou encore les suppléments selon l’âge du conducteur.

Dans la plupart des cas, il est obligatoire de rendre une voiture de location avec le plein d’essence. Certaines offres à très bas prix vous proposent d’acheter le premier plein à la prise en charge du véhicule, mais de le restituer avec le réservoir vide. Sous ses airs de bonne affaire, cette offre n’est en réalité pas avantageuse, car le premier plein vous sera facturé à un prix bien plus élevé qu’en station-service.

Inspecter votre voiture de location

Ca y est, vous êtes prêt à tailler la route à bord de votre voiture de location ! Pensez bien avant de partir d’effectuer une inspection du véhicule en présence du loueur. Observez les moindres recoins de la voiture et assurez-vous que les dommages déjà présents soient bien pris en compte par l’entreprise. A l’intérieur, n’hésitez pas à vérifier que le kilométrage indiqué sur le compteur soit bien le même que celui apposé sur le contrat de location.

La remise du véhicule

Comme dit précédemment, la plupart des contrats de location exigent que la voiture soit rendue avec le plein de carburant. Pensez donc bien le jour du départ à repérer une station-service près du loueur afin d’y prendre de l’essence avant de rendre le véhicule. En cas d’oubli, le loueur vous facturera le plein à un prix deux fois supérieur à la normale. Il est également conseillé de laver la voiture si celle-ci est trop sale, car le loueur peut exiger des frais de remise en état. Une fois le modèle de location restitué, inspectez l’état du véhicule toujours en présence du loueur. N’oubliez pas de demander un contrat écrit stipulant que le véhicule est en bon état. En effet certaines agences pourraient, une fois la location terminée, vous facturer des dommages qui auraient été constatés par la suite.

Bien que diverses conditions soient à prendre en compte, il ne faut pas avoir peur de louer une voiture pour autant. Il suffit simplement de lire les conditions des offres en intégralité afin d’éviter toutes mauvaises surprises. Si vous prenez le temps de la réflexion pour comparer attentivement les voitures de location, alors vous devriez trouver chaussure à votre pied aisément !

 

Boîte de vitesses manuelle ou automatique : que choisir ?

Alors que la boîte de vitesses manuelle reste très répandue en Europe, le système automatique, cher aux Américains, tend à se développer sur le Vieux Continent. Avec Entretien Auto, apprenez à choisir sereinement entre ces deux boîtes de vitesses.

La boîte de vitesses manuelle

boite de vitesses manuelle

Les avantages

Sur le Vieux Continent, la majorité des voitures roule à l’aide d’une boîte de vitesses manuelle, qui permet de changer de rapport à la main. Si ce système de transmission est autant plébiscité en Europe, c’est parce qu’il procure aux conducteurs de meilleures sensations de conduite. Autrement appelée BVM, la boîte manuelle a en effet l’avantage de laisser l’automobiliste contrôler librement le changement de rapport et de mieux ressentir les accélérations de son véhicule. En jonglant intelligemment entre les différentes vitesses selon son allure, il est ainsi possible d’adopter une éco conduite et d’effectuer des économies de carburant. Autre avantage, une voiture à boîte manuelle est moins chère à l’achat, et son entretien s’avère plus facile.

Les inconvénients

Pour tous ceux qui conduisent en ville et qui tombent régulièrement dans les bouchons, le changement constant de vitesse peut vite devenir agaçant. Le fait de devoir passer et rétrograder les rapports continuellement rend la conduite moins fluide et moins tranquille pour le conducteur. A cela s’ajoute, la consommation de carburant, supérieure à celle d’une boîte automatique en milieu urbain. Passer son permis de conduire avec une voiture manuelle demande également plus de temps d’adaptation qu’une automatique.

La boîte de vitesses automatique

boite de vitesses automatique

Les avantages

De l’autre côté de l’Atlantique, la boîte automatique est la star des voitures américaines. Avec ce système de transmission, le véhicule ne comporte plus qu’une pédale de frein et d’accélérateur, celle d’embrayage ayant disparu. Comme son nom l’indique, la boîte automatique change de vitesse indépendamment du conducteur, selon l’allure du véhicule. Ce type de transmission a l’avantage de ne pas déranger le conducteur, qui peut ainsi garder les deux mains sur le volant tout en se concentrant sur la route. La conduite est donc plus sereine, car il n’y a pas à se soucier des changements de rapport. Un avantage de taille notamment dans les bouchons, où devoir passer systématiquement d’une vitesse à une autre peut vite devenir contraignant. Lors de trajets en ville, la consommation de carburant est ainsi optimisée avec une boîte automatique, contrairement à une manuelle. Sachez qu’il est désormais possible en France de passer son permis de conduire avec une voiture automatique. Ce système étant beaucoup plus facile à prendre en main, les heures de conduite sont donc réduites et les frais d’auto-école aussi !

Les inconvénients

Malgré ses nombreux atouts, la boîte automatique reste marginale en Europe et notamment en France. Se procurer une voiture équipée de ce type de transmission vous coûtera donc plus cher qu’une boîte manuelle. Il faudra ainsi compter environ 1 200 à 2 300 € de plus pour ce genre de modèle. Autre inconvénient, passer d’une boîte automatique à une manuelle demande un temps d’apprentissage plus important qu’en sens inverse. Bien que plus économique en zone urbaine, la boîte auto est en revanche plus gourmande en énergie sur l’autoroute, même si les modèles les plus récents tendent à égaler les performances des systèmes manuels.

La boîte de vitesses à double embrayage

De plus en plus de voitures automatiques sont équipées de boîte de vitesses robotisée à double embrayage. Ce système récent se compose de deux demi-boîtes qui fonctionnent conjointement afin de réduire le temps de passage des rapports et les à-coups. Certains modèles proposent même au conducteur de choisir un mode de conduite automatique ou manuel via un levier de vitesses. Les boîtes à double embrayage ont ainsi l’avantage de proposer une réactivité optimale ainsi qu’une consommation de carburant égale à celle des voitures manuelles.

Vous connaissez désormais les avantages et inconvénients des boîtes de vitesses automatiques et manuelles. La principale différence entre les deux modes de transmission reste donc la consommation. Même si les écarts se réduisent de plus en plus entre les deux options, une boîte manuelle est à privilégier pour les longs trajets sur axes autoroutiers, tandis qu’une automatique est idéale en ville.

Batterie automobile : son rôle, son entretien et son remplacement

Icône batterie automobile

La batterie est un élément central de la voiture. Elle a pour fonction première d’assurer le démarrage du véhicule et de l’alimenter en électricité. Apprenez tout ce qu’il faut savoir sur cette pièce et comment la changer avec Entretien Auto.

Rôle et fonctionnement de la batterie

Fonction et entretien de sa batterie de voiture

Tout comme l’alternateur, les bougies ou encore les ampoules, la batterie constitue le circuit électrique d’une voiture. Celle-ci permet à l’électricité de fonctionner lorsque le véhicule est à l’arrêt et de démarrer le moteur. La batterie est donc un élément indispensable, qu’il faut entretenir afin d’allonger sa durée de vie.

Ainsi, lorsque vous tournez la clé, cette pièce électrique va fournir l’énergie nécessaire au moteur pour démarrer, pour ensuite se recharger grâce à l’alternateur. Lorsque vous êtes à l’arrêt, certains éléments comme les phares, la radio, le chauffage ou encore le GPS, dépensent l’énergie de la batterie. Attention donc à ne pas laisser vos feux allumés toute la nuit, car vous risquez de retrouver le circuit électrique à plat le lendemain.

Cette pièce comporte trois inscriptions importantes :

  • le voltage : les voitures modernes utilisent toutes des batteries de 12 volts
  • l’ampérage : symbolisé par un « A », il indique l’intensité maximale dont peut disposer le démarreur. En gros, plus les chiffres concernant les ampères sont élevés, plus la batterie est performante.
  • l’ampérage-heure (inscription « Ah ») : il indique la capacité de la batterie à tenir la charge dans le temps, c’est-à-dire la quantité d’énergie qu’elle peut donner pendant une durée de 20 heures.

Ces inscriptions permettent à la fois de mesurer si votre batterie est encore en bon état ou non, et de choisir un nouveau modèle en magasin si celle-ci est obsolète.

Vérification des niveaux

Une batterie contient un liquide, composé d’eau et d’acide sulfurique, appelé électrolyte. Plus le niveau de ce liquide baisse, plus celle-ci donnera des signes de faiblesse. Si elle est dotée de trous de remplissage, vous pouvez vérifier le niveau en ôtant les bouchons ou la barrette de fermeture. Le liquide doit recouvrir tous les éléments de la batterie, à savoir les plaques de plomb de 1 à 1,5 cm. L’appoint ne peut être fait qu’avec de l’eau distillée ou déminéralisée. N’utilisez jamais d’acide sulfurique spécial batterie : il sert uniquement au remplissage de pièces neuves, qui sont livrées sèches.

Vérification des dépôts

Il vous faut également surveiller qu’il n’y ait pas de dépôts de sulfate sur les cosses de la batterie. Ces dépôts diminuent l’intensité et donc, les performances de celle de voiture. Pour les éviter, frottez régulièrement les cosses à l’aide d’une brosse métallique. Si cela ne suffit pas, vous pouvez également lui mettre des rondelles spéciales, qui isolent les cosses et les bornes, pour éviter la formation de sulfate.

Vérification de l’alternateur

Enfin, un problème de batterie est quelquefois dû à un problème d’alternateur. Cet élément permet de la recharger lorsque le moteur de votre véhicule tourne. Si votre alternateur est défaillant, alors votre batterie ne se recharge plus, et c’est la panne !

Pour vérifier ce qu’il en est, munissez-vous d’un voltmètre et mesurez la tension aux bornes de la batterie. Si tout va bien, sur un moteur à froid la batterie doit indiquer une tension comprise entre 12,5 et 12,7 V. En-dessous, elle est à plat. Si vous effectuez ce contrôle pendant que le moteur est en marche, l’alternateur doit afficher une tension comprise entre 14 et 14,7 V. En-dessous, l’alternateur ne charge pas votre batterie, tandis qu’au-dessus, il charge trop.

Acheter une batterie neuve

entretenir batterie voiture

Avant de passer au remplacement de votre batterie, il est primordial de se doter du bon modèle. Afin de trouver la référence adéquate, référez-vous à la notice constructeur de votre voiture, où vous trouverez les indications nécessaires. Pour ceux qui auraient perdu ce livret, vous pouvez accéder directement à la batterie afin de relever ses caractéristiques. Afin de pouvoir choisir le nouveau modèle en magasin, il vous faudra alors noter les trois informations suivantes :

  • la tension nominale exprimée en volt (V) ;
  • la puissance de démarrage indiquée en ampère (A) ;
  • la capacité exprimée en ampère-heure (Ah).

Tutoriel

Une fois votre batterie neuve achetée en magasin, commencez par mettre votre véhicule au point mort sur une surface plane. Sachant que cette pièce se compose d’un mélange d’eau et d’acide sulfurique, pensez à mettre des gants pour vous protéger. Soulevez ensuite le capot de votre voiture afin d’accéder à la pièce à changer.

Méthode :

  1. Débranchez votre batterie usagée en commençant toujours par la borne négative ;
  2. Dévissez le boulon de la cosse négative ;
  3. Faites la même chose avec la cosse positive ;
  4. Vous pouvez maintenant déloger la batterie de son emplacement. Attention à ne pas l’incliner afin d’éviter des fuites de liquide ;
  5. Placez la nouvelle pièce en respectant les bornes “-” et “+” ;
  6. Vissez les boulons qui la maintiennent ;
  7. Branchez en premier la cosse positive puis la cosse négative.

Recharger sa batterie à l’aide d’une autre voiture

Tutoriel

Outils à prévoir :

  • Câbles de batterie ;
  • Une deuxième voiture (en état de marche, bien sûr).

Méthode :

  • Branchez la pince sur la borne “+” de la batterie de la seconde voiture ;
  • Connectez la pince qui se trouve à l’autre extrémité de ce même câble sur la borne “+” de votre batterie ;
  • Branchez la pince d’un second câble sur la borne “-” de la pièce salvatrice ;
  • Reliez l’autre extrémité de ce second câble à une masse (élément métallique du moteur) ;
  • Laissez votre batterie se recharger pendant quelques minutes ;
  • Démarrez et faites un tour pour recharger la nouvelle pièce.

Vous souhaitez faire réviser votre voiture ? Bénéficiez de nos promos dès aujourd’hui !

Notion de couple, puissance et régime moteur

Notions couple puissance et régime

Dans le monde automobile, il y a trois notions techniques que l’on retrouve très régulièrement : le couple, la puissance et le régime. Avec Entretien Auto, ces principes n’auront plus de secrets pour vous !

Notion de couple, puissance et régime moteur

La puissance

Lorsque l’on quantifie la puissance d’une voiture, celle-ci est évaluée en cheval-vapeur (ch). Cette appellation remonte au temps des premières machines à vapeur, où les hommes comparaient la puissance fournie par un cheval à celle des locomotives. Cette unité de mesure s’est finalement conservée dans le temps et est désormais utilisée dans l’automobile. La puissance en cheval-vapeur désigne ainsi la puissance maximum fournie par le moteur d’un véhicule et se calcule en Watt (W). Un cheval-vapeur est l’équivalent de la traction de 75 kg par un cheval, sur un mètre en une seconde.

Le couple

Mesuré en Newton mètre (Nm) ou en mètre Kilométrage (mKg), le couple indique la force que délivre le moteur dans son mouvement. Si l’on prend l’exemple d’un cycliste, celui-ci va délivrer un couple plus important lorsqu’il monte une côte, car il appuie davantage sur les pédales. En d’autres termes, cette notion désigne la quantité de poussée transmise du moteur aux roues. Plus une voiture est de grosse cylindrée, plus le couple doit être important afin de fournir suffisamment de puissance. Si vous vous êtes déjà retrouvé plaqué à votre siège en accélérant en voiture, c’est que celle-ci dispose d’un couple important.

Le régime moteur

Le régime moteur correspond à la vitesse de rotation du moteur. Cette unité se mesure en tours par minute. Le régime le plus faible est celui du point mort, avec entre 600 et 900 tours/min. A l’inverse, la plus grande vitesse de rotation se situe entre 4 000 et 8 000 tours/min.

Le rapport entre les trois notions

Une approximation courante consiste à retenir la puissance maximale comme critère principal des performances d’un moteur. C’est une erreur. En effet, la puissance est un facteur important, mais elle n’est que la résultante du couple et du régime moteur. Cette corrélation se retrouve d’ailleurs dans la relation suivante : Puissance = Couple x Vitesse de rotation du moteur.

La puissance est donc en lien avec le couple et la vitesse à laquelle tourne le moteur, soit le régime. A puissance égale, une voiture essence aura un régime de rotation supérieur mais un couple inférieur par rapport à un modèle diesel. C’est pour cela qu’avec un diesel, les vitesses se passent à plus bas régime qu’avec une voiture essence.

Ainsi, pour un moteur délivrant un couple sensiblement constant à tous les régimes, la puissance augmente avec le nombre de tours/minute, pour atteindre naturellement son maximum à plein régime.

Lorsqu’une voiture est en sous-régime, le moteur consomme peu de carburant mais ne peut pas fournir l’effort demandé. Cela signifie en général que le couple ou la puissance ne sont pas suffisants. En sur-régime, le moteur consomme trop et il faut passer le rapport précédent ou ralentir son allure afin de réduire le couple ou la puissance.

 

Filtre à essence : quand et comment le remplacer ?

Si vous roulez à bord d’une voiture essence, alors celle-ci est dotée d’un filtre à carburant spécifique. Le filtre à essence est une pièce maîtresse de votre voiture. Si celui-ci est usagé, alors il faut le changer tout de suite afin d’éviter tout problème technique. Entretien Auto vous dit quand et comment remplacer votre filtre à essence.

Rôle et fonctionnement

L’essence est un carburant souvent composé de fines particules qui peuvent endommager le moteur. Afin d’empêcher ces saletés de se loger dans les différentes composants de la motorisation, le véhicule se dote d’un filtre à carburant. Celui-ci est différent, selon si vous roulez à bord d’une voiture diesel (filtre à gazole) ou d’une essence (filtre à essence). Dans les deux cas, le filtre a pour rôle de retenir les impuretés avant qu’elles n’atteignent le circuit d’alimentation du moteur. Cette pièce est absolument primordiale afin de garantir la durée de vie du système d’injection et de ses deux éléments, la pompe et l’injecteur. Grâce au filtre à essence, le moteur pourra profiter d’un carburant de qualité, débarrassé des saletés et couplé au filtre à air, qui assure le bon mélange entre air et essence.

Les origines des impuretés

Les impuretés qui viennent se loger dans le carburant peuvent provenir de différentes sources. Cela peut être dû à des résidus issus de la production de votre voiture, ou bien d’une réparation. Certaines saletés s’infiltrent aussi via le système de ventilation du réservoir. Enfin, les impuretés peuvent venir d’une oxydation ou bien de la condensation d’eau dans le réservoir.

Différents types de filtres à essence

Selon la nature de votre véhicule, le type de filtre compatible ne sera pas le même. Chez les voitures à carburateur, la pièce spécifique est en plastique et retient les particules de plus de 20 micromètres. Une auto à injection est beaucoup plus sensible aux impuretés. Ainsi, ce type de voitures dispose d’un filtre qui se débarrasse de saletés plus petites, de 5 à 7 micromètres.  

Quand changer son filtre à essence ?

Quand et comment changer son filtre à essence ?

Le filtre à essence est construit de manière différente, selon si vous avez une voiture à carburateur ou à injection. Dans le premier cas, la pièce devra être changée en moyenne tous les deux ans ou tous les 40 000 km. Pour un véhicule à injection, le remplacement doit se faire tous les deux ans. Bien respecter ces délais est très important, car un filtre à essence défectueux peut entraîner des problèmes plus graves. Une pièce obsolète peut ainsi provoquer un mauvais acheminement du carburant au moteur avec pour conséquence une panne du système.

Certains signes peuvent vous indiquer que le filtre à essence doit être remplacé. Un démarrage difficile de votre voiture ou bien des à-coups du moteur peuvent être des symptômes significatifs.

Quels sont les outils à prévoir ?

  • Un filtre à essence neuf
  • Un tournevis plat
  • Une bassine
  • Des lunettes de protection

Comment remplacer son filtre à essence ?

Qu'est-ce que le filtre à essence d'une voiture ?

Vous avez le nécessaire ? Alors commencez par repérer l’emplacement de la pièce usagée à l’aide du livret de votre voiture.

  1. Placez-vous sous votre véhicule avec vos lunettes sur le nez, et déposez la bassine sous le filtre à essence afin de récupérer le carburant qui risque de s’écouler.
  2. A l’aide du tournevis, dévisser les deux colliers situés à chaque extrémité du filtre encrassé.
  3. Vous pouvez apercevoir deux durits : une à chaque extrémité de votre filtre. Déboîtez-les pour libérer la pièce.
  4. Observez votre nouveau filtre à essence pour trouver la flèche inscrite. Celle-ci indique dans quel sens le carburant doit circuler à l’intérieur du filtre.
  5. Identifiez les durits qui doivent être reliées au filtre : la durit d’aspiration est généralement la plus longue et relie le filtre au réservoir. La seconde quant à elle, lie le filtre à essence au carburateur.
  6. Remboîtez le filtre à essence en veillant bien à ce que la flèche pointe vers la durit qui mène au carburateur.
  7. Revissez les deux connecteurs au filtre.

 

Filtre à huile : le connaître et le changer

Le moteur a besoin de plusieurs filtres pour fonctionner correctement, dont celui à huile. Cette pièce a pour fonction d’assurer la propreté du moteur en luttant contre les impuretés. Souvent effectué au même moment que la vidange, le remplacement du filtre à huile est une opération simple et à la portée de tous, pour peu que l’on respecte certaines consignes.

Rôle et fonctionnement du filtre à huile

Qu'est-ce que le filtre à huile d'une voiture ?

Le moteur d’une voiture a besoin d’une huile spécifique pour fonctionner correctement et vivre plus longtemps. Celle-ci permet de garder la motorisation propre en empêchant que des résidus viennent se fixer sur les parois. Ainsi, l’huile se place comme un barrage et retient beaucoup d’impuretés nuisibles pour le moteur. Comme toute autre pièce, elle a besoin d’être purifiée afin d’assurer au mieux sa fonction, et c’est ici que le filtre à huile entre en jeu.

Le filtre à l’huile a donc pour rôle d’assurer la lubrification constante du moteur en lui fournissant une huile propre, nettoyée de ses saletés. Le filtre à huile n’est pas immortel et a besoin d’être remplacé de temps en temps, au risque d’endommager le moteur. Généralement, cette pièce est à changer en même temps que la vidange, pour une meilleure efficacité.

Signes d’un filtre à huile usagé

Lorsque le filtre à huile est usé, il y a des signes qui ne trompent pas. Vous pouvez repérer cette défaillance notamment lorsque vous entendez un bruit inhabituel au niveau du moteur. Cela peut très bien être le signe d’une panne, mais peut également signifier que certains composants de la motorisation ne reçoivent pas d’huile en quantité suffisante. La deuxième option indique ainsi que le filtre dédié ne remplit plus sa fonction de purge.

Vous pouvez aussi en être informé lorsque le voyant qui correspond à l’huile est allumé sur votre tableau de bord.

Différents types de filtre

Le filtre à huile se décline sous deux formes. Il peut tout d’abord prendre l’apparence d’une cartouche entourée d’une pièce métallique, qui se visse directement sur le moteur. C’est à ce jour le modèle que vous trouverez le plus fréquemment dans les magasins spécialisés. Le filtre à huile peut aussi prendre la forme d’une cartouche contenue dans un boîtier cylindrique. Ici, seule la cartouche est à remplacer.

Quand changer son filtre à huile ?

Quand et comment changer son filtre à huile ?

Un filtre à huile encrassé a pour risque d’entraîner une usure prématurée du moteur. Afin d’éviter des problèmes plus graves et coûteux, mieux vaut donc s’assurer que ce filtre est toujours en bon état. Il est conseillé de remplacer cette pièce tous les 10 000 km pour une voiture essence, et tous les 15 000 km pour un véhicule diesel.

Dans les faits, le filtre à huile est à remplacer au même moment que la vidange moteur. Sachant que la vidange n’est pas à faire au même moment pour tous les véhicules, préférez consulter le carnet d’entretien de votre voiture.

Quels sont les outils à prévoir ?

  • Un chiffon
  • Une clé pour filtre à huile (si nécessaire, normalement, il est serré à la main, on peut donc le desserrer à la main)

Comment remplacer son filtre à huile ?

Commencez par placer votre véhicule sur une surface plane, puis repérez l’emplacement du filtre à huile. Sa position est indiquée dans la notice constructeur de votre voiture.

  1. A l’aide d’une clé à filtre, desserrez le filtre à huile. Si vous avez suffisamment de force, vous pouvez aussi le dévisser à la main.
  2. Nettoyez le support du filtre sur le bloc moteur avec un chiffon propre et non pelucheux.
  3. Huilez le joint d’embase du filtre à huile. Cela permettra de le démonter plus facilement lors du prochain changement de pièce.
  4. Placez la nouvelle pièce dans son emplacement.
  5. Resserrez le filtre à la main pour éviter d’avoir du mal la prochaine fois.
  6. Faites tourner le moteur quelques secondes afin que le nouveau filtre se charge d’huile.

Votre moteur est de nouveau paré pour la route ! N’oubliez pas que le filtre à huile est une pièce importante qui doit être changée régulièrement.

Filtre à air : le connaître et le remplacer

Icône filtre à air

Un filtre à air encrassé est un risque d’endommagement du moteur de votre voiture et de surconsommation de carburant. Lorsque les signes de son usure se font sentir, apprenez à le remplacer vous-mêmes sans passer dans un garage spécialisé.

A quoi sert le filtre à air ?

Quand et comment remplacer son filtre à air ?

Véritable poumon de votre voiture, le filtre à air s’assure que l’air arrive en quantité suffisante et proprement dans le moteur. Ce dernier a en effet besoin d’être alimenté d’un mélange d’air et de carburant afin de fonctionner. Le filtre à air protège dans le même temps le moteur en retenant les impuretés du flux d’air entrant dans le moteur. Il permet d’assurer la bonne qualité du mélange air-carburant.

Les risques d’un filtre à air encrassé

Si la pièce est encrassée, alors le filtrage ne se fera plus correctement et le moteur ne recevra plus la quantité et la qualité d’air nécessaire pour la bonne combustion du carburant. Ce type de problème peut entraîner des dysfonctionnements du moteur ainsi qu’une surconsommation d’essence significative, de 10 à 25 %.

Un filtre d’air encrassé peut également affaiblir votre voiture et rendre les accélérations de celle-ci moins vive. Un signe notable est également le rejet d’une fumée d’échappement épaisse et noire.

Si vous vous apercevez que le filtre à air de votre voiture est sale, n’essayez pas de le nettoyer car cela sera en effet. Un filtre encrassé doit nécessairement être remplacé.

Il faut donc vérifier le filtre à air à chaque vidange et le remplacer toutes les deux vidanges.

Quand remplacer son filtre à air ?

Rôle et fonctionnement du filtre à air

Il est vivement conseillé de changer le filtre à air de sa voiture chaque année ou tous les 20 000 km. Si vous roulez beaucoup et notamment en ville ou dans des zones poussiéreuses, il vous faudra alors le remplacer plus fréquemment.

Quels outils sont à prévoir ?

  • Un filtre à air neuf
  • Des tournevis peuvent être utiles pour ouvrir la boîte à air
  • Un chiffon humide ou un aspirateur
  • Le livret constructeur de la voiture

Comment remplacer son filtre à air ?

Sachez qu’il est très facile de changer votre filtre à air vous-mêmes, et le passage chez un garagiste n’est pas nécessaire pour effectuer cette opération. Commencez par ouvrir le capot de votre voiture pour atteindre l’emplacement du filtre à air. Afin de localiser sa position, référez-vous à la notice constructeur du véhicule.

  1. Ouvrez la boîte à air. Le couvercle peut être vissé, clipsé, ou verrouillé par une légère rotation sur des ergots. Parfois pour y accéder, il vous sera nécessaire de démonter quelques tuyaux.
  2. Retirez le filtre à air usagé. Profitez-en pour nettoyer le fond du boîtier avec un aspirateur ou bien un chiffon humide afin d’accueillir la nouvelle pièce dans les meilleures conditions.  
  3. Installez le nouveau filtre à air dans son emplacement.
  4. Refermez correctement le boîtier.

Grâce à cette opération simple et rapide, votre moteur peut respirer à nouveau ! N’oubliez pas de remplacer votre filtre à air tous les ans ou tous les 20 000 km, et de vérifier de temps en temps son état.

Vous souhaitez faire réviser votre voiture ? Bénéficiez de nos promos dès aujourd’hui !