Eclairage automobile : connaître et changer ses ampoules

Icône éclairage automobile

L’éclairage automobile

L'éclairage automobile : bloc optique avant

L’éclairage automobile est un élément sécuritaire primordial et trop souvent négligé ! Près d’une voiture sur huit roule avec au moins une ampoule défectueuse. Un manque ou une absence d’éclairage sur votre voiture est extrêmement dangereux pour vous, comme pour les autres usagers. En effet, vous pouvez ne pas voir des obstacles devant vous à temps, tandis que les autres automobilistes peuvent vous confondre avec un véhicule à deux roues, voire ne pas vous distinguer du tout. Enfin, en l’absence d’éclairages, vous êtes redevable d’une contravention de 4e classe et d’une amende forfaitaire de 135 euros.

Votre voiture doit être équipée de feux de route, de feux de position, de feux de croisement, de feux stop, de feux d’encombrement, d’un éclairage clignotant et de dispositifs réfléchissants, le tout en état de marche.

Ampoule défectueuse : comment la changer ?

Guide d'entretien : remplacement d'une ampoule défectueuse

Le remplacement d’une ampoule défectueuse est une opération banale qui peut arriver à tout moment dans la vie d’un véhicule. Aussi, savoir changer une ampoule peut être bien utile si le dysfonctionnement survient lorsque vous êtes seul(e). De plus, cette opération de maintenance est à la portée de tous à condition de respecter quelques règles de sécurité. une ampoule de voiture coûte entre 2 et 20 € selon le type d’ampoule et l’éclairage à réparer. D’autre part, sachez qu’il est obligatoire de disposer d’une boîte d’ampoules neuves à bord de sa voiture afin de ne jamais rouler avec un phare éteint. 

Attention : les ampoules doivent correspondre exactement aux recommandations du constructeur !

  • Dans un premier temps, reportez-vous au manuel du constructeur pour localiser l’emplacement des ampoules. En effet, elles ne se trouvent pas toujours au même endroit selon les modèles.

Image d'une ampoule

  • Ensuite, ouvrez la trappe ou enlevez la moquette pour atteindre le porte-lampe.

Première étape : accéder à l'ampoule

  • Sur certains modèles, vous pouvez déclipser complètement le porte-lampe, tandis que sur d’autres, chaque lampe est sur son porte-lampe.

  • Retirez l’ampoule défectueuse de son support et remplacez-la en faisant attention de ne pas trop toucher la partie haute de l’ampoule.

  • Il faut maintenant remettre le porte-lampe en place. Cette opération peut être délicate car il vous faut veiller à ne faut pas casser les autres ampoules. Prenez donc le temps qu’il faut pour cette étape qui demande minutie et concentration. 

Remplacement de l'ampoule

  • Enfin, testez le bon fonctionnement de l’ampoule avant de tout remettre en place.

Tout savoir sur le liquide de frein

Icône liquide de frein

Fonction du liquide de frein

Le liquide de frein transmet l’effort mécanique appliqué par la dédale jusqu’aux étriers via un déplacement d’un volume V de liquide de frein. Le circuit de frein étant étanche, le volume V déplacé dans le maître-cylindre se répartit dans les étriers. Le principe même du freinage entraîne une transformation d’énergie en chaleur dans laquelle se propage l’ensemble des composants du système et vers le liquide de frein. Celui-ci doit ainsi supporter de fortes élévations de température sans atteindre l’ébullition. En cas d’ébullition on parle de vapor lock, formation de gaz dans le liquide.

Entretien du liquide de frein

Guide d'entretien du liquide de frein

Le liquide de frein est hydrophage (capable d’absorber l’humidité), y compris celle contenue dans l’air ambiant via des microporosités des durites et des lèvres d’étanchéité des raccords. Aussi, la quantité d’eau contenue dans le liquide ne doit pas excéder 3,5%. Or si vous ne changez pas régulièrement votre liquide de frein, le point d’ébullition peut passer pour un DOT4 de 230 °C à 140 °C. Les effets du vapor lock sont divers et dangereux : course du levier qui s’allonge, levier spongieux, sensation de ne plus avoir de frein…

Physiquement, un liquide est incompressible alors qu’un gaz, lui, est compressible. Ainsi, lorsque vous tirez sur le levier, le volume V que l’on devrait déplacer diminue de par la compression du gaz dans le circuit. Il faut donc déplacer plus de liquide pour obtenir une même efficacité. Jusqu’au moment où le volume déplacé par le maître cylindre est alors trop faible pour rattraper la compressibilité du gaz et là, plus de freins ! D’où l’intérêt de changer au moins tous les deux ans votre liquide de frein. Attention à vos carénages et jantes, ce liquide est très corrosif pour la peinture (excellent décapant à froid).

Bien choisir son liquide de frein

Quel liquide choisir, DOT4 ou DOT5 ? DOT est une appellation normative. Depuis les années 90, la norme DOT4 est devenue la référence. On lui a cependant adjoint une norme DOT5 largement utilisée dans l’automobile, principalement avec les systèmes ABS. Plus le grade DOT est élevé, plus il est hydrophage et à remplacer souvent (2 ans pour un DOT4, 1 an pour un DOT5). Pour information, la température d’ébullition du DOT3 est de 205 °C, celle du DOT4 de 230 °C, celle du DOT5 de 260 °C.

Le DOT5 est à déconseiller dans les circuits non conçus à cet effet, pour cause de fuites prématurées au niveau des joints d’étriers et de maître-cylindre. Ne mélangez pas non plus du DOT4 et du DOT5. En effet, cela peut provoquer des formations d’émulsions (bulles d’air) dans le circuit de freinage. Idem pour le stockage d’une bouteille de liquide entamée. Ainsi, au bout de quelques mois, le liquide aura perdu ses propriétés. N’utilisez donc que du liquide neuf, en provenance d’un bidon fraîchement ouvert.

Tableau comparatif des normes DOT de liquide de frein

Comment changer les disques de freins de sa voiture ?

Icône disques de freins

Avoir des freins en parfait état de fonctionnement est vital en voiture. Ceux de votre auto commencent à montrer des signes de fatigue ? Il est alors impératif de les remplacer et pour ça, deux solutions s’offrent à vous : vous rendre chez un professionnel, ou changer vous-même les disques de freins de votre voiture. Pour cette dernière option, Entretien Auto vous guide !

Pièces à prévoir

Comment remplacer les disques de frein de sa voiture

  • Un jeu de disques de freins neufs
  • Un jeu de plaquettes de freins neuves si l’on décide de les changer en même temps

Outils à prévoir pour changer les disques de freins

  • Cliquet ou similaire (prévoyez de quoi rallonger le manche : certaines vis sont très serrées)
  • Douilles de 13,17,18,19 mm + rallonges (à adapter selon le véhicule bien évidemment)
  • Clé plate de 17 mm
  • Tournevis (cruciforme ou Torx pour les vis de maintien du disque). Prévoyez éventuellement un petit chalumeau ou le tournevis à frapper. Selon le montage des plaquettes : marteau + chasse-goupille.

Méthode

  1. Débloquez les écrous de roues.
  2. Levez l’avant de la voiture et sécurisez avec des chandelles.
  3. Enlevez les roues.
  4. Dévissez les vis de maintien du disque. Certaines voitures n’en possèdent pas, en particulier celles qui ont des tiges filetées au lieu des trous pour les écrous de roues. Ces vis peuvent être grippées, dans ce cas, nous conseillons d’abord d’utiliser un petit chalumeau pour les chauffer, puis ensuite le tournevis à frapper, et en dernier recours, on perce. Il est conseillé de nettoyer le trou taraudé.
  5. Dévissez les vis de fixation de l’étrier sur le moyeu.
  6. Retirez l’étrier. Les plaquettes peuvent empêcher l’étrier de sortir, mais il n’y a normalement pas besoin de forcer. Poser l’étrier de façon à ce que la durite de frein ne soit pas tendue ou tordue. On peut l’attacher aux ressorts de suspension avec du fil, ici, il est posé sur le triangle, la barre (rouge) du cric l’empêchant de tomber.
  7. Le disque peut maintenant être retiré.
  8. Nettoyez tout et mettez le disque de frein neuf en place. Remettez les 2 vis de fixation du disque (on peut couvrir le filetage de graisse, afin d’éviter le grippage).
  9. Remettez l’étrier en place et serrez les 2 vis de fixation, après les avoir enduites de frein-filet “fort” (évite le desserrage à cause des vibrations).
  10. Il est temps d’essuyer les disques de freins de l’huile qui les recouvre, de donner un coup de papier de verre dessus, et de les nettoyer avec un diluant quelconque (White Spirit, acétone, etc.).
  11. Reposez votre voiture sur ses roues.

tutoriel changement de disque de frein : étape 1tutoriel changement de disque de frein : étape 2

Dévisser les vis de maintien du disque.

tutoriel changement de disque de frein : étape 3tutoriel changement de disque de frein : étape 4

Dévisser les vis de fixation de l’étrier sur le moyeu.

tutoriel changement de disque de frein : étape 5tutoriel changement de disque de frein : étape 6

Retirer l’étrier.

tutoriel changement de disque de frein : étape 7tutoriel changement de disque de frein : étape 8

Mettre le disque neuf en place.

 tutoriel changement de disque de frein : étape 9

Remettre l’étrier en place et serrer les 2 vis de fixation.

A savoir

Après avoir changé les disques de frein de votre véhicule, il vous faut absolument respecter une période de rodage de 500 km pendant laquelle il vous faudra éviter au maximum de freiner violemment.

Quels outils pour bien entretenir sa voiture ?

Les outils pour l'entretien automobile

Vous êtes prêt(e) à mettre les mains dans le cambouis pour entretenir vous-même votre véhicule ? Bien, mais pour cela vous aurez besoin d’outils adéquats. Entretien Auto vous guide quant aux clés et aux pinces à avoir absolument dans votre garage pour l’entretien et la réparation de votre véhicule !

Outils de base pour entretenir et réparer son véhicule

Les outils standards l’entretien de l’auto

Nous vous conseillons de garder certains de ces outils à portée de main dans une trousse que vous conserverez à l’intérieur de votre véhicule. En cas de problème sur la route, vous aurez le matériel nécessaire pour des interventions de base.

  • Une série de clés plates (simples ou mixtes)
  • Une série de clés à pipe ou à douille (simples ou mixtes)
  • Une série de clés à oeillet (simples ou mixtes)
  • Une clé à molette
  • Une pince multiprises
  • Une pince universelle
  • Une clé anglaise
  • Un marteau
  • Une panoplie de tournevis
  • Un jeu de clés mâles (type clés Allen)
  • Un tournevis à choc

Les outils à conserver chez-vous

Vos différents jeux de clés vous seront indispensables pour la moindre manipulation d’entretien. Assurez-vous d’en avoir suffisamment pour couvrir au moins la gamme de mesures classiques, allant de 8 à 19 mm.

Les clés à œillet vous seront très utiles, notamment pour atteindre des endroits de votre moteur difficile d’accès.

Sur votre panneau d’outillage, la clé anglaise et la clé universelle trouvent leur place en vous aidant notamment lors de gros travaux sur votre véhicule. La clé multiprises, quant à elle, s’utilise davantage pour des petites manipulations. Dans tous les cas, veillez à faire attention lorsque vous les utilisez pour serrer des écrous, qu’elles peuvent abîmer si l’on force trop.

Il existe multiples types de marteaux (petit postillon, maillet en bois ou en cuivre…) et tournevis (plats, cruciformes, etc.) qui vous seront utiles lors de diverses phases d’entretien de votre voiture. Également, ne faites pas l’impasse sur un jeu de clés Allen et un tournevis à choc, qui vous permettra de débloquer certaines vis très (trop) serrées.

Les outils à conserver dans votre véhicule

Un jeu de clés mixtes (oeil / plate ou à pipe / plate) vous sera d’un grand secours si vous êtes bloqué sur la route, dans le besoin de faire une réparation simple. C’est l’outil de base de votre trousse de secours ! Une clé à molette ainsi qu’une clé multiprises ou universelle sauront se rendre indispensables dans votre trousse de secours.

Choisir l‘huile moteur de sa voiture

Icône bidon d'huile moteur

Bien choisir son huile est essentiel au bon fonctionnement et à la longévité du moteur de votre voiture. Or pas facile de s’y retrouver avec toutes les gammes proposées sur le marché ! Plusieurs critères doivent être considérés au moment de l’achat de son huile moteur.

huile-moteur.png

Les fonctions de l’huile moteur

Le rôle de l’huile est de lubrifier et refroidir constamment le moteur afin d’en réduire l’usure. En effet, elle diminue les résistances que les frottements des pièces du moteur entraînent. De plus, son usage assure également la propreté et l’étanchéité du moteur tout en le protégeant de la corrosion.

La viscosité

Les huiles moteur sont répertoriées en fonction de leur indice de viscosité. Rappelons que la viscosité de l’huile moteur définit le degré de résistance à son écoulement. Celui-ci s’évalue à froid et à chaud. Les moteurs des voitures atteignent aujourd’hui des températures très élevées (jusqu’à 400 degrés). En outre, la viscosité de l’huile impacte la fréquence des vidanges. Il est donc important de tenir compte du comportement de l’huile moteur que l’on s’apprête à acheter.

L’indice de viscosité dépend de la norme SEA, et est notifié par une mention “00w00”. Le premier nombre indique la viscosité à froid (avant le w de “winter”). Plus cet indicateur est bas, plus l’huile est performante par basse température. Le nombre qui suit le “w” révèle la performance de l’huile à chaud. Plus il est élevé, plus l’huile moteur est efficace à haute température.

L’huile 15w40 ou “huile minérale”

Recommandée pour une conduite routière, la 15w40 est plus épaisse que les huiles de synthèse ou semi-synthèse. Elle conviendra donc à une consommation importante. Ce type d’huile est conseillé pour un moteur essence ancien ou un diesel sans turbo. Attention toutefois à augmenter la fréquence des vidanges (tous les 7 500 km environ) car l’huile minérale perd plus rapidement ses propriétés lubrifiantes.

L’huile 10w40 ou “huile semi-synthétique”

Préconisée dans le cas d’une conduite mixte (route et ville), la 10w40 incarne un bon rapport qualité / prix. Elle offre une protection très satisfaisante et facilite le démarrage à froid, comme ses consoeurs 100 % synthétiques. Elle nécessite une fréquence de vidange standard, tous les 10 000 km environ pour un diesel.

Les huiles 5w30 et 5w40, ou “huiles 100 % synthétiques”

Conseillées si votre moteur est très souvent sollicité (conduite sportive, arrêts et redémarrages fréquents), les huiles de synthèse sont les plus coûteuses. En revanche, elles constituent un bon investissement car elles permettent d’économiser le carburant. D’autre part, elles autorisent un espacement des intervalles de vidange (tous les 20 000 à 30 000 km pour un diesel récent, tous les 15 000 km pour une essence). Si votre voiture possède un filtre à particules, la 5w30 s’impose.

Les normes de l’huile moteur

Les huiles moteur sont encadrées par des normes (inscrites sur le bidon) qu’il est important de prendre en compte. Elles précisent pour quel type de moteur l’huile est faite, sa performance et certaines spécificités préconisées par les constructeurs. Il est donc important de vous référer au livre d’entretien de votre voiture pour déterminer l’huile la plus adaptée à votre moteur. La norme ACEA classifie les huiles moteurs selon 4 catégories distinctes définies par des lettres.

  • A : convient aux moteurs à essence
  • B : convient aux moteurs diesel de tourisme
  • C : convient aux moteurs légers, équipés de filtres à particules et de catalyseurs
  • D : convient aux véhicules utilitaires et poids lourds

Ces catégories présentent un autre niveau de hiérarchie concernant la performance de l’huile selon l’usage.

  • 1 : économie d’énergie
  • 2 : usage normal
  • 3 et 4 : usage intensif

Le prix

Le dernier critère de sélection de votre huile moteur est le prix. Sachez qu’il est inutile d’acheter l’huile la plus onéreuse pour vous assurer de sa qualité. En effet, les contraintes qui encadrent la production des huiles moteur garantissent l’absence de risque pour votre moteur. Plus clairement, il n’existe plus de mauvaises huiles sur le marché. Vous pouvez donc choisir une marque distributeur sans crainte.

Gardez néanmoins à l’esprit qu’une huile moteur 100 % synthétique est davantage onéreuse, et que plus elle comporte d’additifs, plus son prix grimpera. D’autre part, les variations de coût peuvent être importantes selon les enseignes. N’hésitez donc pas à comparer en magasin ou sur Internet. Enfin, ce n’est pas parce que votre constructeur recommande une marque en particulier qu’elle est la seule option possible. En effet, il peut tout simplement s’agir d’un partenariat.

Entretenir sa voiture au printemps : les 4 points à vérifier

Entretien au printemps

Ouf, l’hiver est enfin passé et votre voiture a tenu le coup ! Mais l’été et ses chaleurs apporteront également leur lot de difficultés ; c’est pourquoi le printemps est la saison idéal pour vérifier et entretenir plusieurs pièces de votre véhicule et le préparer à la saison estivale. L’équipe entretien auto vous détaille les points à vérifier absolument sur votre véhicule.

Un grand nettoyage de printemps pour votre voiture

Lavage d'une voiture en station-lavage

Hé oui, tout le monde le sait : avec le printemps vient le grand nettoyage ! Oui, celui de votre véhicule également. Pour préserver sa carrosserie, il est vous maintenant nécessaire de procéder à un nettoyage à grande eau, qui permettra d’enlever le sel et le calcium déposés au cours de l’hiver sur votre voiture. Pour ce faire, rien de mieux que les stations de lavage, qui proposent des programmes grâce auxquels les parties habituellement difficiles d’accès pourront être correctement décrassées.

Titine est bien propre ? Quid de son habitacle ? Profitez du grand nettoyage pour passer un coup d’aspirateur sur les tapis et les sièges, ou encore enduire les plastiques de la voiture d’un produit spécifique. On se sent toujours mieux dans une voiture parfaitement propre !

Le temps pour votre véhicule de passer aux pneus été

Pneu de voiture pour l'entretien printemps

Nous vous avons suffisamment rabâché, cet hiver, l’importance de monter des pneus neige sur votre voiture : pas trop tôt, pas trop tard, attention aux obligations, etc.. Ce temps est désormais révolu et fait place aux pneus été si vous ne roulez pas déjà en pneus toutes saisons.

Profitez du changement de roues de votre voiture pour en contrôler la pression, puis répétez cette opération mensuellement ou, à défaut, chaque fois que vous envisagez un long trajet. En effet, des pneus bien gonflés auront non seulement une durée de vie plus longue, mais vous permettront également de consommer moins de carburant. Que du bonheur, en somme !

Changer les balais d’essuie-glace de Titine

Balais d'essuie-glace pour l'entretien de sa voiture au printemps

En hiver, le givre, le froid, la pluie et la neige en ont fait voir de toutes les couleurs aux essuie-glaces de votre voiture. Aussi avec le retour du printemps, vient le moment de la vérification et du changement des balais d’essuie-glace. En effet s’ils sont en mauvais état, ces équipements risquent non seulement de diminuer votre vision sur la route, mais également d’endommager votre pare-brise (voilà qui serait contraignant) !

Etant donné que les balais d’essuie-glace doivent être changés au moins une fois par an, pourquoi ne pas vous en occuper dès maintenant ? Autrement, guettez leur moindre signe de faiblesse : bruits, mouvements saccadés, rayures, mauvais essuyage du pare-brise de votre véhicule sont autant d’indices quant à l’état d’usure de vos essuie-glaces.

Faire les niveaux de votre auto

Faire le niveau d'huile moteur pour entretenir son véhicule

Bien sûr, qui dit “check-up” dit “niveaux” ; c’est donc le moment idéal pour faire le tour des liquides de votre véhicule. Vous devez absolument procéder à ces entretiens lorsque le moteur de Titine est froid et que celle-ci est sur un sol plat. A partir de là, ouvrez votre capot, vérifiez et procédez aux différents niveaux selon nécessité : huile, liquide de frein, liquide de refroidissement, liquide lave-glace, liquide de direction assistée, etc.. Et tant que vous avez le nez sur les liquides, n’hésitez pas à jeter également un coup d’oeil à l’état des différents filtres de votre voiture !

Vous pouvez tout à fait effectuer par vous-même ces manipulations, mais au besoin n’hésitez pas vous rendre chez un professionnel, qui réalisera rapidement et efficacement ces opérations de routine.
Une fois ces 4 points de vérifications terminés, vous voici paré(e) pour affronter cette belle saison… avant une nouvelle série d’entretiens spécifiques cet été. Profitez !

Bris de glace sur mon pare-brise : comment faire ?

Représentant plus d’un tiers des sinistres automobiles, le bris de glace est un incident plus que courant auquel vous serez très sûrement confronté. Mais comment réagir lors de ce jour fatidique ? Pas de panique : assurance, réparation… Entretien Auto vous guide !

L’assurance pour le bris de glace, comment ça fonctionne ?

Si votre assurance auto comprend une garantie bris de glace, celle-ci vous assure la prise en charge des frais de remplacement des vitres de votre voiture, ou de leur réparation.

Pensez à vérifier auprès de votre assureur si votre garantie compte ou non une franchise en cas d’impact ou de casse du pare-brise, ou des vitres de votre véhicule.

Dans tous les cas, rassurez-vous : que vous ayez ou non une franchise et quel que soit son montant, faire jouer votre garantie bris de glace n’implique aucun bonus ni malus pour votre assurance auto, ni n’influe sur le montant de votre prime.

Déclarer mon sinistre à l’assurance

Que faire en cas de bris de glace sur le pare-brise de sa voiture

N’attendez pas pour déclarer votre sinistre bris de glace à votre assureur. En effet, même un petit impact peut engendrer de gros ennuis s’il n’est pas rapidement réparé. Vous disposez donc d’un délai de 5 jours ouvrés à partir de la date à laquelle vous découvrez le bris de glace, pour faire votre déclaration de sinistre auprès de votre assurance.

Vous pouvez faire votre déclaration de plusieurs manières : par téléphone, en vous rendant dans votre agence habituelle, ou encore par courrier. Quelle que soit la solution que vous choisissez, n’oubliez pas de joindre à votre déclaration tous les justificatifs utiles (attestation, devis, etc.).

Attention, si votre bris de glace est lié à un vol ou à une tentative de vol, alors le sinistre ne relève plus du bris de glace mais de la garantie “vol” ou “tentative de vol”. Si vous avez une franchise, celle-ci peut alors être bien plus élevée que pour un simple sinistre bris de glace. Il ne vous reste plus qu’à porter plainte et faire parvenir à votre agent d’assurance  le récépissé du dépôt de plainte.

Dans tous les cas de figure, contactez votre assurance avant d’engager toute réparation sur votre véhicule.

Réparer le bris de glace de ma voiture

La seconde étape, après avoir déclaré votre sinistre à votre assureur, est la réparation du pare-brise / de la vitre de votre véhicule. Pour cela, sachez qu’il existe deux systèmes d’indemnisation :

  • vous pouvez faire réparer votre voiture directement par un établissement agréé par votre assureur (après avoir obtenu son accord), à qui vous enverrez votre facture pour remboursement ;
  • votre compagnie d’assurance peut régler directement un garage partenaire, ne vous laissant que la franchise à régler au réparateur.

Parmi les partenaires majoritaires des assurances, on retrouve Carglass et Mondial Pare-Brise, leaders sur le marché de la réparation et du remplacement de pare-brise. Attendez-vous à certainement faire réparer votre bris de glace chez l’un ou l’autre !
Sachez qu’un impact sur votre pare-brise n’est pas toujours synonyme de son remplacement intégral. Si l’éclat n’est pas situé dans le champ de vision du conducteur et que son diamètre est inférieur à 15 mm, alors il est possible de le réparer simplement avant qu’il ne s’élargisse en fissure. En revanche, sachez que même si votre impact fait moins de 15 mm mais qu’il est situé dans le champ de vision du conducteur, alors la loi française vous oblige à quand même remplacer votre pare-brise.

Installer des chaînes à neige sur les pneus de sa voiture

icône chaînes

En cas de neige, si vous avez besoin de prendre la voiture, c’est la panique. C’est pourquoi vous avez acheté des chaînes à neige. Mais comment les mettre afin de prendre la route en toute sécurité et ne pas endommager votre véhicule ? Suivez le guide !

A savoir sur les chaînes à neige

Les chaînes peuvent être installées sur les roues d’un véhicule en cas de chaussée couverte de neige ou de glace. Elles empêchent le véhicule de déraper et doivent être enlevées dès que les conditions climatiques s’améliorent (il est formellement interdit de rouler avec des chaînes s’il n’y a pas de neige ni de glace sur la chaussée), où lorsque vous stationnez. De même, il est interdit de dépasser les 50 km/h avec une voiture comportant des chaînes.

Toutes les voitures ne peuvent pas avoir leurs pneus enchaînés en cas de temps neigeux ou glacial. Vous pouvez vérifier cette information en vous référant au carnet d’entretien de votre véhicule, qui vous indiquera aussi l’épaisseur maximum des maillons que vous pouvez utiliser pour les chaînes.

Les chaînes à neige doivent être montées sur les roues motrices de votre véhicule soit, en règle générale, sur les deux pneus avant. Toutefois, l’exception faisant la règle, il est nécessaire d’installer des chaînes sur chacun des pneus des véhicules à propulsion, 4×4 et camping-cars. Ainsi, vous éviterez une éventuelle perte d’adhérence du train avant.

Monter des chaînes à neige

Chaîne sur des pneus neige de voiture en hiver

Monter des chaînes sur les pneus de votre voiture n’est pas compliqué, mais pour ne pas vous emmêler les pinceaux le jour où vous aurez besoin de les installer rapidement, entraînez-vous à l’aide du tutoriel suivant.

  • Installez votre véhicule sur une surface plane et sûre, et enclenchez le frein à main, voire des cales au niveau des pneus pour vous assurer que l’auto ne bougera pas.
  • Etalez vos chaînes à l’avant ou à l’arrière des pneus que vous devez enchaîner, en faisant attention à ce que le premier maillon de la chaîne et les roues de votre voiture se touchent bien.
  • Faites avancer ou reculer votre voiture afin de la placer à peu près au milieu des chaînes à neige, et assurez-vous que celles-ci soient bien réparties de part et d’autre de votre pneu.
  • Joignez les deux extrémités de la chaîne en haut de chaque pneu, en laissant un flottement d’environ 5 cm.
  • Fixez ensuite les crochets sur le côté de la chaîne, par pairs et de façon à former une croix.
  • Resserrez les chaînes à l’aide du tendeur qui passe en diagonale, le long du côté extérieur des pneus de votre véhicule.
  • Après avoir vérifié le bon arrimage des chaînes à chacun de vos pneus, roulez quelques kilomètres à petite allure afin que celles-ci trouvent leur place définitive.
  • Contrôlez que les chaînes soient bien placées et tendues. Si tel n’est pas le cas, procédez aux corrections nécessaires.

Ôter des chaînes à neige

Vous stationnez votre véhicule pour un certain temps ? L’épisode neigeux est terminé ? Alors il est temps d’enlever les chaînes qui entourent les pneus de votre auto. Pour cela, quelques étapes suffisent.

  • Positionner votre véhicule de façon à ce que les crochets des chaînes soient positionnés au sommet des pneus.
  • Démontez tous les crochets et ôtez toutes les fermetures des chaînes à neige.
  • Etalez les chaînes de parts et d’autres des roues concernées, puis faites rouler votre voiture en avant ou en arrière, simplement de façon à libérer les chaînes.

Le montage et le démontage des chaînes à neige n’ont maintenant plus de secrets pour vous, chic ! Pensez-vous cependant à ces quelques astuces pour bien entretenir votre voiture durant la période hivernale ?

Bien entretenir sa voiture en hiver

Entretien en hiver

L’hiver peut mettre votre voiture à rude épreuve, particulièrement si elle dort dehors. Cependant, des gestes simples peuvent l’aider à passer cette saison sans problème, et vous faciliter la vie par la même occasion. Entretien-Auto vous livre ses conseils pour qu’entre vous et votre voiture, ça roule en hiver !

Les vitres et les essuie-glaces

Qui n’a jamais passé un quart d’heure dans le froid à dégivrer les vitres de sa voiture le matin avant de partir au travail ? Afin de gagner du temps et de protéger vos vitres, des gestes préventifs s’imposent. Tout d’abord, pensez à ajouter de l’antigel au liquide lave-glace. Vous pouvez également nettoyer vos vitres avec de l’alcool à 90° sur un bout de tissu, ou avec de l’eau déminéralisée (afin d’éviter les traces) mélangée à du vinaigre blanc. Attention : faites-le lorsqu’elles sont sèches. Cela donne moins de prise au gel la nuit. Vous pouvez réitérer cette opération tous les trois jours au besoin.

Autre astuce : vous pouvez placer un carton sur votre pare-brise le soir afin d’empêcher le givre de s’y installer la nuit.

Ne négligez pas vos essuie-glaces ! Ce sont de précieux alliés contre les intempéries et ils sont eux aussi malmenés par le gel. Leur caoutchouc peut se craqueler et s’abîmer sérieusement. D’abord, ne les utilisez jamais sur un pare-brise très givré ou enneigé. Cela peut les tordre et les fragiliser. En ce qui concerne leur entretien, un peu de vinaigre blanc ou de nettoyant pour vitre leur fera le plus grand bien. A renouveler autant de fois que nécessaire.

Les pneus

Pneu de voiture dans la neige en hiver

De la même manière que nos chaussures, les pneus doivent être adaptés à la saison hivernale et aux conditions difficiles qu’elle implique. Même si vous n’habitez pas en montagne, des pneus neige sont essentiels. Moins durs que les pneus d’été, ils adhèrent mieux à la route lorsqu’elle est glissante. Sachez que deux pneus d’hiver sur les roues motrices à l’avant suffisent si vous n’habitez pas à une altitude élevée. Faites attention à la marque des pneus que vous choisissez car la qualité peut varier significativement entre deux enseignes. Deux bons pneus d’hiver valent mieux que quatre de moyenne qualité. En revanche si vous partez au ski, quatre pneus neige sont nécessaires pour éviter tout risque de dérapage au freinage. Munissez-vous également de chaînes ou de chaussettes.

D’autre part, n’oubliez pas de vérifier régulièrement la pression des pneus. Le risque d’accident dû à un pneu dégonflé est d’autant plus inquiétant en hiver.

Vous pouvez aussi vous munir d’une bombe anti-crevaison à vaporiser sur le pneu en cas de petite déchirure sur la bande de roulement.

L’éclairage

En hiver, la nuit tombe vite et les intempéries diminuent la visibilité même en journée. Être vu(e) est donc essentiel. Contrôlez régulièrement l’état de marche de chacun de vos feux et vérifiez que rien ne gêne les circuits électriques. Par ailleurs, il est obligatoire de toujours garder dans votre voiture des ampoules neuves.

La carrosserie

L’humidité et les températures de l’hiver favorisent la rouille, particulièrement sur les véhicules anciens. Un traitement anti-rouille peut s’appliquer en prévention, mais n’attendez pas l’hiver pour le faire car le froid l’empêche de pénétrer trop en profondeur. Si votre voiture ne peut pas être mise à l’abris dans un garage, pensez à la couvrir le soir avec une bâche. D’autre part, recouvrez rapidement les endroits où la peinture est abîmée car le métal est alors directement exposé à l’humidité et au sel de fonte.

Les portières

Portière de voiture gelée en hiver

Les joints des portières détestent le froid. Ils se rétractent et peuvent s’abîmer, faisant ainsi craquer les portes à l’ouverture et à la fermeture. Vous pouvez les protéger avec de la glycérine ou de la cire. En bonus, un peu de talc aidera à les garder au sec.

La serrure

On n’y pense pas forcément et pourtant, la serrure peut geler par temps glacial. Pour vous éviter le calvaire d’avoir à chauffer votre clé de longues minutes au briquet, pensez à introduire un petit peu de glycérine dans la serrure. En effet, y coller un sparadrap ne suffit pas toujours. D’autre part, gardez avec vous (et non dans votre voiture) une bombe de dégivrage au cas où.

La mécanique

Logo Volkswagen sur la calandre d'une voiture en hiver

Ne vous y trompez pas : le froid attaque aussi sous le capot ! La batterie en particulier n’aime pas les basses températures, et est très sollicitée l’hiver entre l’éclairage, le chauffage et le dégivrage des pare-brises. Pensez donc régulièrement à la faire vérifier, ou à effectuer vous-même un check-up si vous vous y connaissez un peu. En outre, avoir des pinces de batterie dans la voiture peut s’avérer très utile !

Prêtez également attention aux bougies d’allumage ou de préchauffage, et surtout au liquide de refroidissement qui ne doit pas geler. La température limite de gel inscrite sur les bidons vous permet d’anticiper ce problème si vous habitez en altitude.

Très important : faites systématiquement tourner votre moteur entre 5 et 10 minutes avant de partir ! Cela lui laisse le temps de grimper à la bonne température pour son fonctionnement et à l’huile de se fluidifier. Ne pas laisser ce temps d’échauffement à votre voiture use le moteur et peut occasionner de mauvaises surprises. Si vous n’utilisez pas votre véhicule en hiver et le laissez au garage, pensez à le faire tourner de temps en temps un petit quart d’heure, afin d’entretenir la mécanique.
Ainsi, en appliquant quelques conseils et en redoublant d’attention sur certains points, vous serez fin prêt(e) pour attaquer l’hiver du bon pied et votre voiture ne pourra que vous en remercier !

Comment choisir la batterie de sa voiture

Choisir sa batterie

Lorsqu’on voit avec quelle facilité une batterie de voiture se change, on peut avoir tendance à se dire qu’il est tout aussi simple d’en trouver une neuve. Mais si vous souhaitez que votre nouvelle batterie ne vous lâche pas à la première gelée ou aux prémices d’une canicule, il va vous falloir chercher un peu. Pas d’inquiétude, Entretien-Auto est là pour vous guider !

Choisir une batterie de voiture neuve

Le choix de votre batterie

Une batterie de voiture, une fois posée, ne nécessite aucun entretien jusqu’à la fin de sa durée de vie. Néanmoins, afin d’éviter les pannes récurrentes, il est impératif de choisir soigneusement celle qui viendra remplacer celle, usagée, de votre véhicule.

Les informations à prendre

Vous ne pouvez vous lancer à l’aveuglette dans l’achat d’une nouvelle pièce. Avant toute chose, vous allez devoir observer votre ancienne batterie afin de récupérer le maximum d’informations sur celle-ci, parmi lesquelles :

  • les dimensions de votre batterie (longueur x largeur x hauteur),
  • le voltage (pour les voitures “classiques”, le voltage est de 12V),
  • le courant d’essai à froid (A pour ampère),
  • la capacité de la batterie (Ah pour ampère / heure),
  • la disposition des pôles sur la batterie,
  • la technologie (s’agit-il d’un modèle standard ou “Start & Stop”).

Spécificités

Vous devez absolument prendre en compte, avant toute chose, les dimensions de votre batterie. En effet, il serait regrettable d’en acheter une qui n’entre pas dans le compartiment prévu à cette effet sous le capot de votre véhicule !

La capacité représente les “réserves électriques” que la batterie peut avoir. Ainsi vous pouvez tout à fait (nous pourrions presque le conseiller) acheter une batterie avec une capacité supérieure à celle prévue par le constructeur. En revanche, veillez à ne pas dépasser de plus de 50 % la capacité de votre batterie d’origine.

Enfin, si votre voiture dispose d’un système Start & Stop, vous aurez besoin d’une batterie adaptée. Il s’agit en effet d’un système gourmand en énergie qui nécessite une batterie EFB (Enhanced Flooded Battery) ou AGM (Absorbent Glass Mat), plus efficaces que les batteries traditionnelles. Notez toutefois qu’une batterie AGM peut remplacer une EFB, mais que l’inverse est impossible !

Le choix de votre batterie en magasin

La marque de votre batterie

Comme pour de nombreux produits, vous trouverez quantité de marques de batteries. Selon UFC Que Choisir, une vingtaine de marques se partagent le marché, derrière lesquelles ne se cachent que trois ou quatre fabricants. Aussi, ne vous laissez pas avoir par un marketing alléchant : les marques de distributeurs proposent des batteries produites dans les mêmes usines que celles de marques nationales. Le résultat ? La qualité est au rendez-vous est le prix moins élevé. Vous êtes gagnant !

Le bon prix pour une batterie de voiture

Le prix d’une batterie de voiture neuve varie grandement selon la marque que vous choisissez, mais de manière générale, les batteries proposées par les marques de distributeurs sont les moins chères.

Également, certains centres auto vous proposent des offres de reprise pouvant aller jusqu’à 10-15 € sur votre pièce usagée, pour l’achat d’une nouvelle chez eux.

Attention au stockage

Que ce soit sur le lieu d’achat, ou chez vous si vous n’en avez pas besoin dans l’immédiat, portez une grande attention à l’entreposage des batteries. En effet, si leur durée de vie est initialement de plusieurs années, chaleur et humidité ont des conséquences désastreuses sur les composants chimiques des batteries.

Celles-ci doivent être entreposées à l’intérieur, dans un lieu dans poussière, à l’abri de l’humidité et à température ambiante. Si un centre vous propose d’acheter une batterie stockée à l’extérieur, fuyez !
Et vous, avez-vous d’autres conseils pour choisir une bonne batterie de voiture ?